Sur le livre “Pharmacologie du Front National” de Bernard Stiegler

Pour qualifier le dernier livre de Bernard Stiegler, “Pharmacologie du Front National”, peut-être peut on commencer par citer les premiers mots de la préface :

“Cet ouvrage est un instrument. Il a été conçu comme tel – et en vue de mener des luttes. Comme tout instrument, il faut le pratiquer. Et comme tout instrument, il devrait instruire ceux qui le pratiquent : à travers leurs pratiques, l’instrument tend à instruire un aspect du monde que ses praticiens ont en commun et surtout font en commun.”

more »

Les relations de soin

La question du soin est au centre des discussions contemporaines, que ce soit sous l’aspect du «care» anglo-saxon ou de la pharmacologie de Stiegler . Elle déborde de son périmètre originaire, parental et médical, pour envahir la plupart des champs disciplinaires : politique, économique, philosophique, scientifique et technologique. Frédéric Worms, dans «Le moment du soin», revient fort à propos sur la question en proposant une analyse très stimulante, et importante, pour pouvoir aborder dans de bonnes conditions la question des technologies relationnelles et des réseaux sociaux.

Pourtant, tout le monde n’apporte pas le même crédit à la question du «soin». Ainsi Jacques Rancière est peut-être un cas emblématique de ceux qui refusent de prendre cette question du soin au sérieux : «Les procédures de la critique sociale ont en effet pour fin de soigner les incapables […] Et les médecins ont besoin de ces malades à soigner. Pour soigner les incapables, ils ont besoin de les reproduire indéfiniment», écrit-il sur un ton acerbe (Le spectateur émancipé p.54) en même temps qu’il dénigre les «docteurs médecins» qui se plaisent à faire des diagnostics sur le grand corps malade de la société contemporaine. more »

La pharmacie de ChatRoulette

Cela commence par une idée d’utilisation de ChatRoulette : y relier les cameras de surveillance pour “crowdsourcer” la supervision.

Et puis l’on se rend compte que le spectre des usages et des pratiques est beaucoup plus large que ce que l’on y voit aujourd’hui. more »

20 Fév 2010, 4:38
Défaut:
by

1 comment

L’incohérence temporelle et la perception des bénéfices des soins préventifs

Nous faisons tous, je crois, l’expérience quotidienne de remettre à plus tard des choses que nous pourrions faire le jour même. Proverbes et auteurs ont souvent relevé ce constat, Sénèque par exemple :

“A force de remettre à plus tard, la vie nous dépasse”.

Depuis Hume, on sait que la manière de penser ainsi que nos préoccupations diffèrent selon l’espace et le temps :

“Entretenez un homme de ce qu’il deviendra dans trente ans : il ne vous écoutera pas. Parlez-lui de ce qui arrivera demain et il vous prêtera attention. Nous nous soucions davantage du bris d’un miroir quand il a lieu chez nous que de l’incendie d’une maison située à quelques centaines de lieues de là.” Hume, Les passions, Ed. GF p. 286.

more »

La méthode expérimentale de l’économiste Esther Duflo et la pratique pharmacologique

Dans la note Comment pensent les pauvres ?, j’évoquais l’économiste Esther Duflo. Puis un très bon article de synthèse de Jean Luc Raymond sur Esther Duflo a attiré encore plus mon attention sur ses travaux.

C’est sur la méthode qu’elle utilise que je voudrais porter un éclairage, tant elle m’apparaît intéressante. Méthode dont elle retrace l’origine dans cette vidéo :

Esther Duflo – La méthode expérimentale
par larepubliquedesidees (Vous pouvez visionner les autres vidéos de cette séance sur La république des idées.)