Les réseaux sociaux modifient-ils profondément nos modes de vie ?

Un article récent du Huffington Post (TweetingWhileEating: Nearly Half Of Millennials Use Social Media While Eating) pointe du doigt les changements comportementaux qu’induisent l’utilisation des services de réseaux sociaux. Il s’agit en l’occurrence de ce phénomène qui touche prioritairement les natifs du numérique qui, semble-t-il, utilisent Twitter pendant les repas.

more »

Livre sur les Réseaux Sociaux

Je suis un des auteurs du livre sur les Réseaux Sociaux qui sort aux Editions FYP, sous la direction de Bernard Stiegler, et dont voici la présentation de l’éditeur : more »

Remarques sur les Réseaux Sociaux d’Entreprise en 2011

Les réseaux sociaux d’entreprise : pourquoi maintenant ?

Malgré plusieurs essais majoritairement décevants ces dernières années, l’introduction des réseaux sociaux dans les grandes entreprises connaît une très forte accélération depuis fin 2010.

Pourquoi maintenant ?

La première cause semble être bien évidemment la force de propagation des services de réseaux sociaux sur le web. C’est certainement une condition nécessaire, mais elle n’est peut être pas suffisante. Deux autres causes peuvent expliquer ce momentum :

  • Un début de maturité des offres à destination des entreprises. Cela veut dire qu’un marché se constitue et donc qu’il y a une logique de conquête mise en place par les vendeurs de solutions. On a connu çà à plusieurs reprise dans le marché des services informatiques : il y a un effet marketing indéniable qui conditionne les clients dans les entreprises et pousse à des comportements grégaires et mimétiques. On en vient ainsi à entendre : « l’entreprise qui n’a pas son propre réseau social est has been ».
  • Ensuite il y a un risque de fragmentation. On voit bien que chaque éditeur de logiciel, ou fournisseur de services logiciels, commence à proposer un module « social » à son catalogue. Le CRM a son Réseau Social, l’ERP également, les solutions de RH et de Talent Management de même. Il y a donc un risque éminent d’avoir une offre fragmentée des réseaux sociaux dans l’entreprise. Or, quand on sait que l’intérêt d’un réseau social réside premièrement dans l’effet de réseau, il y a une course contre la montre pour essayer d’« imposer » un réseau global avant que les différents départements de l’entreprise n’aient chacun le leur.

Toujours est-il que c’est parti : les projets de mise en oeuvre se multiplient en 2011. more »

Il y a bien une science des réseaux sociaux

Si j’ai parlé d’un nécessaire retour au structuralisme à notre époque du numérique réticulaire c’est notamment pour insister sur ce point qu’il y a bien une science des réseaux sociaux.

D’abord parce que les travaux sur les réseaux sociaux ont bien sûr existé avant les services web de réseaux sociaux : quand Lévi-Strauss était chez les Nambikwaras, en amérique du sud, s’était proprement ce qu’il s’appliquait à faire en retraçant le “graphe” des relations sociales. Il faisait ce qu’il appellera de l’anthropologie structurale : il y a des règles, des patterns et des modèles dans les relations sociales qu’il faut mettre au jour. Par exemple en montrant dans Les structures élémentaires de la parenté que l’interdit de l’inceste a plus à voir avec des structures sociales qu’avec des questions morales.

La démarche structuraliste incarne proprement cette volonté de faire émerger des structures comme condition d’un discours scientifique dans les sciences humaines. La question du retour au structuralisme à notre époque, un siècle après ses prémices, doit à préent s’incarner dans un travail sur une anthropologie au temps du numérique.

Ceux qui créent et qui opèrent des services web de réseaux sociaux sont au coeur de cette question posée par le structuralisme : quelle est la science des réseaux sociaux ?
more »

2 Juil 2011, 11:31
Défaut:
by

1 comment

Les catégories de Google +

Voici les catégories ( “Circles” ) suggérées par Google dans son nouveau service de réseau social (je laisse les doublons) :

more »

Vidéos du meetup “web social” avec Henry Story

Je tiens à préciser à Gérard Longuet qu’Henry n’a pas la peau aussi sombre que sur la vidéo, mais je n’ai pas réussi à avoir un contraste satisfaisant entre l’écran de projection et l’orateur.

Pour rappel, il s’agit d’articuler le Web Social avec les standards du Web Sémantique.

C’est clair, non ?

Le site twitteradar vous tient informé de l’actualité du service social Twitter.

On nous explique ainsi le service Twittersnooze :

Twittersnooze garde vos logins et mots de passe twitter dans sa base Twitter et il procéde en défollowant le twittos à snoozé puis en le refollowant une fois la durée de snooze écoulée l’impact étant que le twittos en question, aura le mail du nouveau follow et si il utilise Qwitter par exemple il verra que vous l’avez défollowé .Vous avez toujours la possibilité d’annuler le Snooze à n’importe quel moment.

C’est clair, non ?

I want my data back !

Ce n’est plus le “I want my money back ! “ de Thatcher, il faut à présent dire “I want my data back !”.

C’est ce qu’a essayé de faire Scoble en lançant un script pour récupérer ses données dans Facebook.

La réponse a été rapide : Facebook a immédiatement supprimé son compte !

Moralité :

  • Facebook peut très bien supprimer un compte utilisateur (quand çà les arrange)
  • Vos données sont les leurs, et ils ne les partageront même pas avec vous.

Je peux vous dire que çà crépite sur twitter en ce moment 🙂

L’implicite et l’explicite dans les réseaux sociaux

On peut dégager deux tendances dans la constitution des réseaux sociaux. Je nomme la première explicite et la deuxième implicite.

more »

La résurrection du email

Le mail c’est ringard, les jeunes ne l’utilisent plus paraît-il. Dans l’entreprise, il donne lieu à des pratiques dont beaucoup se plaignent.

more »