La conteneurisation du monde

 Voici l’affiche du film « Sur les Quais » d’Elia Kazan, 1954 :

quais

On est bien sur les quais : la chaîne, le bateau, les dockers, mais il n’y a pas de marchandises et aucun conteneur ! Un port contemporain ressemble plutôt  à cela :

conteneur

Un processus important de la mondialisation concerne la conteneurisation du transport maritime qui devient effective à la fin des années 60 (après la vision du port et des dockers d’Elia Kazan en 1954). more »

Les “apps stores” débarquent dans les entreprises

C’est apparu récemment avec Google Apps qui donnait accès au Google Apps MarketPlace, et puis je constate que la plupart des solutions SaaS / Cloud commencent à proposer un “Apps Store” qui donne accès à des solutions développées par des tiers. Jive (solution de Social Software) Yammer le fait déjà, box.net va s’y frotter, sans compter Salesforce, etc.

more »

Analytics Based Selling

Il y a une tendance très nette des vendeurs de solutions en SaaS ou Cloud Computing, ayant des offres pour les grandes entreprises, de baser leur approche commerciale sur le fait que leur solution est déjà utilisée par les employés.

Yammer ou Box.net le font par exemple.

Leur solution gratuite étant déjà utilisée par les employés dans le cadre de leur activité professionnelle, ces vendeurs peuvent ainsi non seulement présenter leurs services mais également donner des comptes rendus analytiques détaillés de l’usage de leurs services part les employés du prospect.

En somme, cela prouve que la solution a déjà été appropriée par les utilisateurs ; c’est un sérieux argument dans la prise de décision côté client. more »

Réponse à une objection sur “la prolétarisation dans les sociétés informatiques”

Didier Girard, sur Application Servers , fait une remarque intéressante à propos de ma note sur la prolétarisation dans les société informatiques :

Dans certaines branches, l’opensource est un des vecteurs de la prolétarisation, je pense en particulier au monde java. Il y a quelques années lorsque nous devions développer une application java nous devions tout faire : coder un struts, coder un spring, coder un hibernate, coder un maven… Ce n’était pas très productif pour nos clients mais par contre c’était très formateur pour nous, ingénieurs.
Maintenant ce n’est plus le cas, les projets démarrent, les “architectes” assemblent deux ou trois frameworks et le tour est joué. La conséquence est moins réjouissante, ces “architectes” ne sont plus capables de coder un framework, tout juste sont-ils capables d’en comprendre le fonctionnement. Encore quelques années et je vais m’ennuyer ferme lorsque je recevrai un candidat pour un entretien d’embauche…

J’ai côtoyé des ingénieurs dans la plupart des industries : chimie (SNPE, Isochem, Saint Gobain), mécanique et électronique (Renault, PSA, EADS). Ainsi, les plus anciens se plaignent toujours que l’évolution des techniques fait “perdre de vue” le fonctionnement général de l’objet technique. Dans l’automobile, par exemple, certains des ingénieurs qui travaillaient sur plan n’ont pas pu se faire au travail assisté par ordinateur en CAO, ils ne “voyait plus” la voiture. Le constat est souvent le même, et on pourrait le résumer avec la remarque que nous faisait un des mes professeurs de mathématique :

Avec ces calculettes vous ne savez plus calculer.  De mon temps, il faillait faire un effort pour compter. Aujourd’hui vous rentrez une fonction et çà vous fait toute l’étude, çà vous dessine même la courbe. Ces machines vous rendent idiots !

La perte de connaissances et de savoir faire est donc une composante intrinsèque de l’évolution des techniques et des technologies, y compris dans les technologies open source de l’informatique. C’était déjà perçu par Platon qui pointait du doigt les techniques d’écriture qui externalisaient la mémoire (Stiegler souligne à ce propos que le premier discours sur le prolétariat remonte à Platon).
more »

Le cloud computing est nécessairement du green computing

Un article du Monde (qui a proposé ces derniers mois de très bons articles sur le cloud computing) Lilian Alemagna rapporte un début de polémique suite à une sur-interprétation dans un article du Times des résultats des travaux de recherche de l’Université de Harvard. Alex Wissner-Gross qui semble-t-il était à l’origine de l’étude à Harvard déclare :

“Le Times nous a attribué à tort le chiffre de 7 grammes de CO2 émis par requête Google. Dans notre étude, nous nous sommes concentrés exclusivement sur l’ensemble des sites Internet et nous avons constaté, qu’en moyenne, une visite sur un site traditionnel émet 20 grammes de CO2 par seconde.”

Ce chiffre de 20 grammes de CO2 doit en fait énormément varier selon que l’on charge la page d’accueil de Google qui fait quelques kilo-octets ou d’autres pages plus lourdes.

more »

Chat sur le Cloud Computing

Vous pouvez vous inscrire pour participer au chat organisé par le Journal du Net qui aura lieu le jeudi 6 Novembre en début d’après midi avec Didier Girard et moi même.

Au menu de ce chat public: “Cloud Computing : l’informatique de demain ?”, en anticipation de l’événement Cloud Computing 2008 qui aura lieu le 2 décembre prochain.

Votez pour les fonctionnalités de Google Apps

Google a mis en place un Google moderator spécifique pour suggérer et voter pour de nouvelles fonctionnalités de sa suite collaborative en SaaS.

“Eat your own dog food”, comme on dit.

Derrière les lieux communs du cloud computing

Immanquablement, quand on évoque le sujet des applications en SaaS ou du Cloud Computing auprès d’interlocuteurs des grandes entreprises et institutions, on ne coupe pas à certaines discussions qui sont des lieux communs par lesquels il faut passer.

Ces lieux communs, Google, comme n’importe quel acteur de l’informatique dans les nuages, les voit revenir encore et encore et les appelle les mythes du Cloud Computing. Jeff Keltner, Business Development Manager pour les Google Apps, rappelle trois mythes et tente d’y réponde en cinq minutes dans la video ci-après.

more »

Cumulus de billets sur le Cloud

Deux bons billets d’Aurélien Pelletier et Bruno Paul sur le blog d’Atos Origin :

Et, puisque il y a aussi du bon ailleurs, on lira le billet de Denis Lafont sur le blog corporate de Cap Gemini qui nous explique, au travers de 5 constats sur le cloud computing, pourquoi ce paradigme compte réellement (hélas en anglais : à quand une publication en français Denis? ).

Cloud Computing 2008

J’organise, avec Didier Girard et le Benchmark Group l’évenement Cloud Computing 2008, qui aura lieu le 2 décembre 2008 dans ce superbe lieu qu’est le Pré Catelan.

Le programme sera riche avec les grands acteurs du Cloud Computing et du SaaS, des regards d’experts et des retours d’expériences d’entreprises comme d’éditeurs qui ont basculé dans ce nouveau paradigme du marché de l’informatique de gestion.

Cette journée devra permettre de comprendre pour décider de la stratégie son entreprise en la matière, qu’il s’agisse d’une SSII, d’un éditeur de logiciel ou, bien évidemment, d’une entreprise utilisatrice (PME ou grand compte).

J’ai créé un Google Moderator spécifique pour recueillir vos attentes et vos questions, que vous pouvez utiliser même si vous ne serez pas présents.

more »