Éléments pour la conception des APIs Hypermédias

L’article sur Web APIs 101 se terminait en disant que les démarches de conception d’APIs pouvait alors seulement commencer. J’ai pensé qu’une précision sur les éléments de conception des APIs Hypermedia serait utile.

  more »

REST en image

On a beau dire, parler de “Representational State Transfert” reste souvent un terme auquel il est difficile d’associer une représentation imagée.

Pourquoi parle-t-on d’état ? De représentation ? Et de transfert ?

Cette image peut aider :

24 Fév 2009, 12:09
Défaut:
by

1 comment

Atomiser son Système d’Information

S’il y a un des mérites qu’il faut reconnaitre à la mode des architecture RESTful c’est bien celui d’avoir rappelé cette évidence : HTTP est un protocole applicatif, et donc que le web est une application.

Et à qui me demande aujourd’hui “qu’est ce que REST ?”, je réponds simplement que c’est d’abord un principe d’architecture dans lequel les données et les informations ont des adresses (URI), ce qui est déjà énorme quand on doit traiter des problématiques d’accès à l’information et d’interopérabilité entre des systèmes d”informations. On peut donc faire beaucoup de choses dans un système d’information en considérant HTTP comme un véritable protocole applicatif, et pas seulement comme un protocole de transport.

Dans une architecture RESTful, la plupart des échanges via les APIs se font en utilisant des messages XML. On peut donc construire des Architectures RESTful pourvu que des APIs soient RESTful, c’est à dire qu’elles respectent un certain nombre de principes. On peut même enrichir la démarche en s’appuyant à la fois sur un vocabulaires XML, c’est que l’on fait en utilisant le vocabulaire XML ATOM, et en utilisant un protocole applicatif qui s’appuie sur – et respecte – HTTP, c’est ce que fait le protocole de publication Atom (ATOMPUB). Ainsi, au dessus de HTTP/XML on peut utilsier ATOMPUB/ATOM, tout en respectant les principes REST.
more »

Une certaine conception de la souveraineté s’exprime aussi dans les choix d’architecture

Dans son Post-scriptum sur les sociétés de contrôle (1990), Deleuze commence par rappeler le travail fait par Foucault qui a décrit l’avènement des sociétés de disciplinaires des 18° et 19° siècles, qui atteignent leur apogée au 20° siècle :

Elles [les sociétés disciplinaires] procèdent à l’organisation des grands milieux d’enfermement. L’individu ne cesse de passer d’un milieu clos à un autre, chacun ayant ses lois : d’abord la famille, puis l’école (« tu n’es plus dans ta famille »), puis la caserne (« tu n’es plus à l’école »), puis l’usine, de temps en temps l’hôpital, éventuellement la prison qui est le milieu d’enfermement par excellence.

more »

Le style d’architecture SOA

Invité comme conférencier à la réunion annuelle des directions informatiques du Ministère de l’Éducation Nationale qui se tenait à Cannes, j’ai pu mesurer – une fois de plus – le fossé qui se creuse entre d’une part la manière dont on parle des systèmes d’information, dont on vend des projets informatiques, et d’autre part la manière dont on réalise les projets informatiques.

more »

23 Sep 2008, 11:20
Défaut:
by

1 comment

La vérité sur la SOA

Roy Fielding, a propos des SOA, des “Service Oriented Architecture” sur la liste de discussion REST :

The reasonable conclusion is that SOA is neither an architecture nor a style, but rather a set of goals that can be sold to overmatched CIOs regardless of the corresponding architecture or implementation.

Faut-il se réjouir de l’indexation de Flash ?

La nouvelle a vite fait le tour de la blogosphère : Adobe, Yahoo et Google ont signé un partenariat pour indexer les fichiers flash.
Les premières réactions que j’ai pu lire sont plutôt positives. Mais je reste dubitatif devant cette initiative, et ce pour certaines raisons :

more »

DataWare et MetaDataWare

Nous sommes en train de vivre une quatrième révolution dans l’architecture des systèmes d’information et des technologies de l’information. Il y a ainsi eu les vagues suivantes (merci à Aurélien Pelletier qui m’a bien martelé la chose) :

  • le Hardware, représenté par IBM et le Mainframe (client passif)
  • le Software, représenté par Microsoft  et le client-serveur (client lourd)
  • le Netware, représenté par Sun et l’architecture 3 tiers (client léger)
  • enfin, ce que je nomme DataWare avec l’architecture orienté ressource (client riche)

Le “ware” de chaque vague d’architecture vient du vieil écossais qui signifie “objet de soin”. Chaque période architecturale a donc eu son objet de soin et d’attention ; ce qui ne signifie nullement que le hard où le soft aient aujourd’hui disparus, mais simplement qu’une attention toute particulière est accordée à autre chose. En l’occurrence aux data.
more »

Designez vos URIs en RDF

Mon hypothèse : plutôt que d’encoder les données en RDF, mieux vaut encoder les URIs en RDF.

more »

Au pied du mur

C’est quand on est au pied du mur, dans une impasse, que l’on est bien souvent prêt à écouter des conseils qu’on n’aurait pas entendu dans d’autres circonstances. C’est dans ces moments que l’on est prêt à reconsidérer ses positions et où l’on accepte de prendre des chemins que l’on jugeait inopportuns quelques temps auparavant.

more »