Search Engine Optimization & Linked data

Cela peut sembler une évidence, mais je me rends compte qu’il vaut mieux préciser l’antagonisme qu’il y a à appliquer les recettes  classiques du Search Engine Optimization dans le cadre d’une démarche d’exposition des données sur le web.

more »

11 Mar 2010, 10:40
Défaut:
by

4 comments

Les interfaces graphiques du web sémantique

Bien souvent, quand je vois les interfaces graphiques des applications du web sémantique, cela me fait penser à du Picasso.

Paradoxe : quand les données sont structurées les interfaces graphiques donnent mécaniquement une impression de dé-structuration.

more »

Distinguer les usages des pratiques

Les termes “usages” et “pratiques” sont très interchangeables dans les discours actuels. Bien qu’ils relèvent d’un champ sémantique commun, ils n’en restent pas moins distincts.

Il aura fallu une courte discussion avec Vincent Puig, qui s’occupe de l’Institut de Recherche et d’Innovation, pour que la distinction se fasse plus nette.
more »

Vers les “Semantic RIA”

La question d’une interface graphique (IHM) pour la navigation et la consultation des données au format RDF est une question lancinante pour tout ceux qui veulent participer à la promotion et à la progression du nombre de triplets RDF au sein du Web.

D’un côté le web sémantique est un web of data dont on rappelle qu’il est un web essentiellement pour les machines et plus seulement un web de documents pour l’oeil humain, mais d’un autre côté on sait pertinemment que, pour un type d’application spécifique, il y a un fort intérêt à proposer des interfaces hommes-machines agréables et conviviales.
more »

Qu’est-ce qu’une “URI déréférençable” ?

Manue vient de publier quelques bons billets suite à sa participation à la 7ième conférence internationale sur le web sémantique (ISWC 2008).

Dans un de ces billets, intitulé ISWC 2008 (3) – être visible sur le Web : linked data, elle rappelle une règle de base pour publier ses données en RDF sur Linked Data :

Une consigne de base : mettre le plus possible de liens (je veux dire, d’URIs déréférençables) dans les triples, pour faciliter la navigation dans le Web of data.

Je pense que l’expression “URI déréférençables” est loin d’être évidente pour tout le monde. Qui plus est, derrière ses faux airs, le verbe déréférencer fait immanquablement penser à autre chose : notamment à l’action de supprimer une référence, ou de ne plus référencer, ce qu’il ne signifie pas du tout dans ce contexte.

Alors, avant que nos bibliothécaires ne se méprennent et commencent à enlever les références de leur catalogue pour faire du web sémantique, une petite clarification s’impose.

more »

Les standards du Web Sémantique comme thérapie contre l’opacité du système financier

Il me semble qu’il existe un consensus pour la refonte des règles du capitalisme financier et qu’un des aspects de ce consensus passe par une meilleure transparence des opérations financières et boursières. Cette transparence n’existe pas aujourd’hui ; comme le rappelait récemment Georges Ugeux (ma video de chevet en ce moment, dénichée par Johan), les données des transactions boursières sont tenus comme confidentielles : il faut qu’il y ait eu un soupçon pour qu’une enquête soit menée et qu’elle puisse éventuellement déboucher sur une publication. Dit autrement, le droit d’accès aux données de ces transactions financières est dans les mains des autorités politiques.
more »

XML versus Protocol Buffer

La nouvelle ne m’aurait pas effleurée si un Googler (membre du Conseil d’Adminsitration d’Ars Industrialis par ailleurs) ne m’en avait parlé. La nouvelle en question c’est la mise à disposition de Protocol Buffer par Google.

C’est quoi “Protocol Buffer” ? C’est le mécanisme qu’utilise en interne Google pour sérialiser des données structurées lors d’échanges entre des systèmes ou des applicatifs.

more »

Prendre soin des données

Sur le blog d’Atos Origin je reviens sur les enjeux d’une politique de gestion des données.

A quand des architectes de l’information et des données ?

DataWare et MetaDataWare

Nous sommes en train de vivre une quatrième révolution dans l’architecture des systèmes d’information et des technologies de l’information. Il y a ainsi eu les vagues suivantes (merci à Aurélien Pelletier qui m’a bien martelé la chose) :

  • le Hardware, représenté par IBM et le Mainframe (client passif)
  • le Software, représenté par Microsoft  et le client-serveur (client lourd)
  • le Netware, représenté par Sun et l’architecture 3 tiers (client léger)
  • enfin, ce que je nomme DataWare avec l’architecture orienté ressource (client riche)

Le “ware” de chaque vague d’architecture vient du vieil écossais qui signifie “objet de soin”. Chaque période architecturale a donc eu son objet de soin et d’attention ; ce qui ne signifie nullement que le hard où le soft aient aujourd’hui disparus, mais simplement qu’une attention toute particulière est accordée à autre chose. En l’occurrence aux data.
more »

Invitations pour Twine

J’ai quelques invitations pour Twine pour ceux que çà intéresse.
Manifestez-vous en laissant un commentaire.