Au pied du mur

C’est quand on est au pied du mur, dans une impasse, que l’on est bien souvent prêt à écouter des conseils qu’on n’aurait pas entendu dans d’autres circonstances. C’est dans ces moments que l’on est prêt à reconsidérer ses positions et où l’on accepte de prendre des chemins que l’on jugeait inopportuns quelques temps auparavant.

Un projet s’enfonce et s’enlise ? Et si l’on vous dit à ce moment là que l’on peut le réaliser deux fois plus vite et pour deux fois moins cher, forcément on est tout ouïe. Et vous n’allez pas objecter que c’est du REST, du web 2.0 ou quoi que ce soit d’autre, c’est devenu le dernier de vos soucis pourvu que vous puissiez sortir par le haut de cette impasse.
Méthodes Agiles, architectures REST, projets Web 2.0, solutions SaaS, rien de mieux pour concrétiser ces démarches que d’avoir une entreprise qui a pris un bon mur de face (ou de dos car ne le voyant pas venir) pour entrevoir les choses différemment.

Je ne cherche plus à convaincre une entreprise que son système d’information devient endémique – comme dirait Nicolas Hulot – et donc qu’il faut adopter le web au travers de ses normes, de ses architectures, de ses pratiques et de ses usages.
Il suffit juste d’attendre l’impact avec le mur pour que la raison et le bon sens reprennent leur droits, comme par enchantement.

Je me demande parfois si les démarches d’Entreprise 2.0 ne sont pas un remède, et si je ne devrais pas plutôt ouvrir une pharmacie 2.0.
Que dis-je, Hôpital 2.0 serait bien mieux approprié, tant les maux dont souffrent les systèmes d’informations sont vastes et profonds.

ça me rappelle un projet 😉

[Reply]

Un métier d’avenir ?…

Anthony Poncier, dans un billet intitulé “Des métiers pour l’entreprise 2.0 ?”, présente la description d’un poste du futur, un poste d’animateur web :

Animateur de contenu : son rôle est de faire de la veille et de synthétiser……

[…] Il serait peut-être temps que les processus d’achat et de consommation d’IT des entreprises évoluent afin de pouvoir bénéficier du changement de paradigme en cours. Remarquez que j’ai surtout évoqué le cas du Software as a Service, mais vous pensez bien que la mise en oeuvre de méthodes agiles se heurte aux même difficultés. Tous les freins sautent, bien sûr, si le mur arrive. Car toutes ces nouvelles façons d’acheter et de consommer de l’informatique se sont adaptées en arrivant après la catastrophe de certains projets, et plus généralement après le constat d’échec de certaines pratiques. […]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.