Élucubrations d’un bloggeur

William Marx, au cours de son entretien avec Alain Veinstein, à l’occasion de la parution de « Vie du lettré » (Minuit), évoque la figure du lettré à laquelle l’image du soir et de la nuit est souvent attachée.

C’est que le lettré, de “Confucius à Barthes”, a bien souvent une activité pendant la journée, une activité qui relève du negotium, à l’opposé du travail qu’il fait pour lui-même, le soir, quand il a un peu de temps pour lui. On parle alors d’otium.

Pour veiller et travailler le soir, ou la nuit, il faut allumer une lampe.

En latin, le terme utilisé pour désigner ces veillées studieuses est lucubrare (travailler la nuit à la lumière de la lampe), dont le Littré nous dit qu’il a donné les termes élucubrer (composer à force de veilles) et élucubrations (veilles, travail qu’un ouvrage a coûté).

Le Littré souligne que l’on utilise à présent le terme d’élucubrations la plupart du temps au pluriel et souvent dans un sens moqueur : ” nous verrons bien le fruit de ces élucubrations…”. Pourtant, à la “lumière” de l’étymologie du terme, du sens et de l’importance de l’activité qu’il recouvre, j’ai une profonde affection pour ce mot. Et je préfère élucubrer que de rester assis devant la télévision.

On peut être “du matin” ou “de l’après midi”, comme on dit, mais le soir et la nuit restent des moments privilégiés. Des moments de mémoire, dirais-je, en ce sens que la mémoire, celle de lecture et de l’écriture, portée par le texte comme hypomnemata, support de mémoire, s’y exerce, se travaille et se transmet.

La blogosphère c’est un peu çà : des élucubrations
. Le fruit d’un travail (pas d’un emploi), effectué la nuit, comme otium, dégagé des impératifs du negotium diurne, à la lumière d’une lampe, fut-elle électrique.

Un travail de lampiste finalement, qui éclaire modestement non plus le réseau routier mais numérique.

Bien vue en effet, et je pense que c’est un moyen de retourner vers la veillée également.

[Reply]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.