Simon Plouffe a été capable de réciter par coeur les 4096 premières décimales de Pi, ce qui lui a valu une homologation dans le livre des records.

Depuis, le japonais Akira Haraguchi a fait mieux en apprenant par coeur 100 000 décimales du nombre mythique !

Et moi qui ai du mal à retenir un numéro de téléphone à 6 10 chiffres …

Pour rappel, on ne sait toujours pas si la suite des décimales de Pi est aléatoire ou non. Et Pi reste le symbole par excellence de l’incommensurable : de ce qui est sans commune mesure.

Le type de mémoire sollicitée pour mémoriser les décimales de Pi est souvent appelée “mémoire eidétique” (mémoire des formes, mémoire formelle ou mémoire photographique)