24 Oct 2007, 10:28
Défaut:
by

3 comments

Soleil noir de l’édition

Hier soir, je vois en vitrine le dernier livre de Pascal Quignard. J’en avais entendu parlé à la radio, notamment récemment lors d’un entretien d’Alain Veinstein avec l’auteur (on peut encore l’écouter à l’instant ou j’écris ces mots).

Bizarement, à écouter l’auteur, je ne m’étais fait aucune idée du livre, je veux dire de son format. Et, le voyant en vitrine, je fus surpris par sa taille.

Naïvement je demande au libraire si c’était bien “La nuit sexuelle” , le livre, ou un coffret cadeau plus ambitieux pour les fêtes de fin d’année. Il me répond que non, c’est bien lui.

Je prends le livre en main, non sans effort car il est très lourd, et commence à le feuilleter.

J’ai été submergé par la beauté de l’objet : tout est sur fond noir, d’un noir profond et soyeux, aussi bien le texte que les reproductions de tableaux, nombreuses. La qualité de l’objet, jusque dans les moindres détails, est époustoufflante.

Son prix sort de l’ordinaire, mais je n’ai pas hésité car l’objet-livre est lui même extraordinaire.

L’émotion s’est poursuivie avec bonheur le soir, et jusqu’en pleine nuit, dans une intimité troublante avec littérature.

24 Oct 2007, 4:01
by Alain Pierrot

reply

Vous appécierez sans doute aussi du même Pascal Quignard (avec le même soin en édition et fabrication) Le sexe et l’effroi (éd. de 1999, ISBN-13: 978-2070115846).

[Reply]

Merci Alain,
Si vous avez lu les deux, conseillez-vous la lecture du premier pour mieux appréhender le second ?

[Reply]

27 Oct 2007, 1:34
by Alain Pierrot

reply

Pas lu le deuxième, mais, à première vue, je pencherais pour la progression chronologique. Quignard me paraît construire une réflexion.

[Reply]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.