Platon, mémoire et grammatisation

Dans le phèdre 274c-275b, Platon évoque une légende égyptienne où l’on voit que la mémoire doit se cultiver indépendamment des artifices que sont l’écriture et l’alphabet. Platon est méfiant quant à cette “grammatisation”.

La révolution technologique de la grammatisation

Le concept de grammatisation vient de Sylvain Auroux (La révolution technologique de la grammatisation, Ed. Mardaga 1994). Il désigne le processsus d’outillage des langues à partir d’un équipement intellectuel construit à l’origine pour les langues particulières que sont le Grec et le Latin.
L’aphabétisation de l’écriture, en Grêce, est un moment important de ce processus d’outillage des langues. Il perdure jusque dans les pratiques d’écriture sur les supports numériques.

votre démonstration se rapproche beaucoup de celle de WITTGENSTEIN.

[Reply]

Christian Reply:

J’ai été formé à Wittgenstein c’est donc possible, mais sur ce billet en particulier je ne vois pas bien le rapport à wittgenstein.

[Reply]

 

Répondre à seguin nadine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.