Dans le phèdre 274c-275b, Platon évoque une légende égyptienne où l’on voit que la mémoire doit se cultiver indépendamment des artifices que sont l’écriture et l’alphabet. Platon est méfiant quant à cette “grammatisation”.

La révolution technologique de la grammatisation

Le concept de grammatisation vient de Sylvain Auroux (La révolution technologique de la grammatisation, Ed. Mardaga 1994). Il désigne le processsus d’outillage des langues à partir d’un équipement intellectuel construit à l’origine pour les langues particulières que sont le Grec et le Latin.
L’aphabétisation de l’écriture, en Grêce, est un moment important de ce processus d’outillage des langues. Il perdure jusque dans les pratiques d’écriture sur les supports numériques.