23 Mai 2007, 10:15
Défaut:
by

5 comments

Salaire 2.0

Il est une application Web 2.0 dont j’aimerais bien voir le jour. Appelons-la “Salaire 2.0″.

Le principe serait le suivant, chacun peut s’inscrire et, en indiquant les éléments de sa rémunération (mais pas seulement puisqu’il faut la localisation, le type d’employeur, ancienneté, niveau d’études, etc.) pourrait consulter et faire des comparaisons avec la rémunération de l’ensemble des autres utilisateurs.

Pourquoi ce service ?

more »

De l’ASP au SaaS

L’ASP (Application Service Provider) tend à devenir du SaaS (Software as a Service). Pour bien comprendre ce basculement il faut rappeler les principes techniques qui sont à l’oeuvre :

  • Les solutions ASP sont historiquement des solutions de type client / serveur dans lesquelles le prestataire héberge le serveur.
  • La solution SaaS s’appuie, elle, sur les standards web pour proposer des applications accessibles par des clients légers.

On retiendra donc que l’ASP et le SaaS sont identiques dans leurs intentions (vendre un service plutôt qu’un logiciel qui s’installe), mais différentes dans leur réalisation technique : seul le SaaS reproduit des architectures web (SOAP, XML, etc.).
Si l’on voulait aller plus loin, il faudrait faire la distinction entre les SaaS qui utilisent une architecture REST et celles qui utilisent SOAP ou RPC. Voir à ce propos la très belle note sur Biologeek sur l’architecture REST.
more »

10 Mar 2007, 10:53
Défaut:
by

leave a comment

Chassez le naturel …

… et il revient au galop.
On nous parlait d’un web dans lequel les applications n’auraient plus de versions (et on l’a tout de suite appelé Web 2.0), des services applicatifs évoluant de manière darwinienne sans mise à jour majeure avec de nouvelles version numérotées.
Mais voilà le Web 3.0, le web4.0, Google Desktop 5, etc. more »

4 Fév 2007, 6:28
Défaut:
by

7 comments

eLearning

Il suffit d’une petite video de 4 min 31 s, pour comprendre que les choses vont vraiment continuer à s’accélérer :

Merci au professeur Michael Wesch .

27 Nov 2006, 10:59
Défaut:
by

3 comments

La plus courte definition du Web 2.0

Une application Web 2.0 est un formulaire de saisie en ligne proposant des services adossés aux contenus saisis par les particuliers.

16 Nov 2006, 10:55
Défaut:
by

4 comments

Fuite de l’information

Vincent témoigne de la difficulté de tout organiser par emails dans l’entreprise.
Suite à une expérience pénible il se dit que :

Après plus de 40 emails et un mois plus tard on commence à peine à pouvoir s’organiser. Quand j’ai vu tout ce pataquès j’ai un gros néon marqué WIKI qui s’est allumé au dessus mon bureau.

more »

Mes données en France

Cette note de John Battelle met bien en évidence le besoin que j’éprouve à ce que les données me concernant, celles que détiennent les Google, et autres sites web de la mouvance web 2.0, soient stockées dans la juridiction de mon pays, ou d’un pays dont la juridiction me convienne.

more »

Positionnement du web sémantique et du web 2.0

Les vieux démons du management des connaissances

La plupart des projets mettant en oeuvre les normes du web sémantique prennent généralement un domaine de connaissance circonscrit et créent un modèle complexe pour adresser axiomatiquement l’ensemble des connaissances du domaine. C’est la vieille tentation des systèmes experts. Cette tentation totalisante est destructrice ; j’y ai vu les meilleurs s’y épuiser, un vrai gâchis.
more »

Cinématographie du web

De manière fondamentale, le web est une technique cinématographique. A certains égards, la montée en puissance des discours autour du web 2.0 consacre cette essence cinématographique du web : on coupe, on colle, on utilise des rushes, des inserts, on indexe, on monte et on projette.

more »

10 Juin 2006, 11:03
Défaut:
by

leave a comment

Paradoxe du Web 2.0

Un des points qui caractérise le Web 2.0 c’est , en reprenant l’article de Tim O’Reilly :

4. La fin des cycles de releases (versions)
Comme cela a été dit dans la discussion opposant Netscape à Google, une caractéristique définissant l’ère internet du logiciel est que celui-ci est proposé en tant que service et non en tant que produit

Très bien, mais alors pourquoi le dénommer “web 2.0”, c’est à dire en utilisant le paradigme de nomenclature des produits logiciels ?