Mes données en France

Cette note de John Battelle met bien en évidence le besoin que j’éprouve à ce que les données me concernant, celles que détiennent les Google, et autres sites web de la mouvance web 2.0, soient stockées dans la juridiction de mon pays, ou d’un pays dont la juridiction me convienne.


Ceci est clairement un enjeu majeur de notre politique nationale et européenne au regard de ces industries de l’esprit (celles qui manipulent les symboles que nous produisons et que nous consommons).

Il se trouve que nous sommes dans les 6 mois précédant l’élection présidentielle, et qu’aucun des candidats déclarés n’a prononcé un traître mot sur cet enjeu de taille.

Quelle misère de voir nos politiques parler de la sécurité pendant que les industries américaines de l’esprit (hollywood, eBusiness, et informatique), soutenues politiquement et financièrement par le gouvernement américain, tirent comme des lapins sur nos compatriotes, asphyxiant leur désir en produisant un environnement de consommation généralisé. Sans désirs, sans motifs, désaffectés, ces cibles du marketing deviennent des êtres pulsionnels. Là est la principale cause de la violence, du moins celle que nous percevons.

Mais qu’on se rassure, nos limaces hommes politiques sont là pour nous parler sécurité, il paraît qu’ils ont même des programmes. Mais des questions qu’induisent les progrès technologiques, il n’en est pas vraiment question. Pour nos candidats, internet est un moyen de promotion et de marketing politique, mais surtout pas un enjeux nécessitant une politique industrielle digne de ce nom.

Dormez, braves gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.