Le schème probabiliste bayésien comme “théorie générale du cerveau humain”

En janvier 2012, Stanislas Dehaene interrompt en quelques sortes son séminaire au Collège de France pour parler d’un cadre conceptuel et non plus seulement de résultats de travaux et d’expérimentations. Il évoque la révolution du cerveau bayésien comme “théorie générale du cerveau humain”. Mais plutôt que de préciser le cadre et les enjeux de son propos je vous propose d’écouter et de regarder les 5 premières minutes d’introduction de son séminaire en Janvier 2012 : more »

8 Juin 2012, 4:16
Défaut:
by

1 comment

De la neuro-imagerie

Je reproduis ci-après une dépêche qui me semble importante dans  la manière dont elle souligne la manipulation de la production virtuelle qui nous entoure pour parler et  rendre compte de la réalité de l’activité cérébrale.

En nous montrant des images du cerveau on nous dit implicitement : “voyez !”, comme si cela suffisait.

Mais que voit-on ? Des blocs de couleurs différentes qui s’allument : une sorte de “Simon cérébral ” (encore une question de mémoire).

On voudrait nous faire croire que : voilà !, l’invisible devient visible, et que, du coup, l’effet de réel de la photographie devrait aussi jouer avec l’imagerie cérébrale. more »

Automatismes et cerveau

Le processus de prolétarisation (qui est un processus de perte de savoir) a beaucoup à voir avec les logiques d’automatisation. En effet, ce qui est automatisé est par définition ce qui peut être pris en charge par les machines et, une fois délégué aux machines, il y a nécessairement des logiques de pertes de savoir, d’un savoir qui passe dans la machine.

Par rapport à ce contexte, il faut se méfier de deux choses :

  • de diaboliser la prolétarisation. Perdre des savoirs n’est pas un mal en soi ; il y a quantité d’activités dont nous aimerions qu’elles soient prises en charge par les machines (que l’on pense aux tâches ménagères) ;
  • d’associer dans un même élan automatisation et prolétarisation en affirmant que toute automatisation conduit nécessairement à de la prolétarisation, tout du moins dans son aspect négatif.

Je n’insisterai pas ici sur le premier point, à savoir les “vertus” de la prolétarisation, mais plutôt sur le second, sur la question de l’automatisation. more »

Mémoires déclarative et procédurale à la lumière des “jeux de langage”

Les pathologies sont une source importante d’avancées dans la connaissance biologique du cerveau, comme le relate Eric Kandel dans “ A la recherche de la mémoire“.
more »