Le petit monde des jeux vidéos

by Christian on 11 septembre, 2013

Il y a tout d’abord eu Red Dead Redemption …

…puis Skyrim …


… FarCry 3 …

 

… Tomb Raider 2013 …

 

 

… et, dans une moindre mesure, Last of Us :

 

Autant de jeux auxquels j’ai joué ces deux dernières années et que l’on catégorise comme des jeux “Open World”. Mais ce que je voudrais souligner ici, c’est la modélisation des paysages et la sensation que l’on peut éprouver les arpentant.

Ces jeux offrent un concentré de diversité géographique assez étonnant : déserts, montagnes et cimes enneigées, collines, plages, forêts luxuriantes, villes et bidonvilles, etc. Le regard embrase parfois toute cette diversité en un seul point de vue, mais qui n’est pas qu’un décor ; la plage au loin est accessible, le pic enneigé aussi. En fait, tout est à quelques minutes de marche, parfois quelques secondes.

 

Il y a là un paradoxe étrange et assez jouissif parce que totalement artificiel : la vue porte loin, mais tout est en même temps dans le cadre et étonnamment proche, comme un décor de boule à neige.

 

Ces boules à neiges furent inventées par des maîtres-verriers lors de l’exposition universelle de 1878, puis devinrent incontournables lors de l’exposition de 1889 avec l’inauguration de la Tour Eiffel.

Le principe repose sur la reproduction en miniature d’un bâtiment grossi par l’effet de loupe du verre et dont le réalisme est accentué par l’effet de neige qui tombe grâce aux particules blanches en suspension dans l’eau contenue dans la boule de verre.

L’oeil voit bien que les proportions sont respectées et perçoit l’illusion d’un monde en miniature.

On retrouve cet effet en photographie avec “l’effet maquette “ :

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

Previous post:

Next post: