1 Mar 2007, 10:40
Défaut:
by

leave a comment

Derrida parle : la peur d’écrire (1)

La démarche “déconstructive” prônée par Derrida se veut différente de la démarche “critique “qu’il juge trop “métaphysique”. Lorsque l’écriture s’inscrit dans un geste déconstructif, elle peut porter une certaine forme de violence eut égard aux auteurs ou aux autorités diverses qui sont convoqués. Que se passe-t-il lorsque le texte est écrit, et après qu’il ait été écrit ?

Derrida nous dit qu’il y a un moment, lorsqu’il s’endort et qu’il est dans un demi-sommeil, où il commence à mesurer l’impact de ce qu’il a écrit auparavant et cela peut l’effrayer. Paradoxalement les phases d’écriture et de travail deviennent plus inconscientes que la phase de sommeil.

Déjà pointe le daimôn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.