Mémoire politique

Il y a encore très peu de temps, chaque homme politique pouvait parler en pensant que la mémoire de ses propos serait perdue. Au pire des cas, si des enregistrements étaient retrouvés, leur diffusion resterait confidentielle car le nombre de diffuseurs potentiels était restreint, et donc influençable.

Seulement voilà, le “user generated content” c’est aussi le “user recalled content”.

Il va donc falloir apprendre à vivre et à se comporter en s’inscrivant dans des cycles de mémoires collectives beaucoup plus efficaces et des circuits de mémoire beaucoup plus longs, et par nature orthothétiques.

La force de l’image

Au hasard de ce qui circule actuellement :

Une autre, plus “guignol” :

J’essaye d’en faire une liste plus ou moins exhaustive pour analyse, alors si vous en connaissez, ou en voyez passer, merci de me le faire savoir.

Le Président



envoyé par muse42

Cà fait du bien.

J’ai fait un rêve

J’ai fait un rêve. Les élections avaient mal tourné.

more »

Pour aider les indécis

Pour aider les indécis, voici quelques raccourcis sur le choix à faire ce Week-end, lors du premier tour des élections présidentielles :

more »

L’enfant Nicolas

Nicolas, vous savez… Nicolas Sarkozy. Parce que Sarkozy c’est d’abord un prénom. C’est un des premiers hommes politique français dont le prénom soit historiquement au moins aussi fréquemment prononcé que le nom de famille. On se souvient de Balladur qui parlait souvent de “Nicôlaaas”.

more »

Faut-il sauver le soldat Bayrou ?

D’une certaine façon, on peut dire que je ne suis pas vraiment d’accord avec les idées politiques de Marie-France Garaud. J’éprouve toutefois un vrai plaisir à l’écouter quand elle passe dans les médias. Quel phrasé et quel art rhétorique ! Ajoutez à cela cette capacité de décocher des pics à destination de ces ennemis politiques. On lui prête ainsi le bon mot suivant :

« Je croyais que Chirac était du marbre dont on fait les statues. En réalité il est de la faïence dont on fait les bidets. »

Mais ne pas être d’accord avec ses idées, ou ses arguments, ne doit pas empêcher de reconnaître que dans ses choix, elle se positionne immédiatement sur les lieux où des décisions politiques doivent être prises en priorité. more »

Ontologie budgétaire

Il y a une réforme dans la gestion des impôts à laquelle on pourrait penser, et que je souhaite soumettre à votre sagacité.

more »

Bravitude

En reportage-photo sur la muraille de chine, Ségolène Royal parle des braves et de la … “bravitude” :

“Comme le disent les chinois, un chinois qui ne vient pas sur la grande muraille n’est pas un brave et un chinois qui vient sur la grande muraille conquiert la “bravitude”.


Serait-ce le froid de la Chine qui empêche aux lèvres de prononcer correctement certains mots français comme “bravoure” ?
On imagine les conséquences d’une telle faute lors d’un futur débat télévisé :

“Je n’ai pas, Mme Royal, votre bravitude…”

Mais, est-ce pour autant un handicap, dans la course à la présidentielle, que de faire ces fautes langagières ? Le choix de Ségolène Royal c’est d’être une icône. Et les icônes ne parlent pas ; aussi, cette fois encore, ne sera-t-elle pas pénalisée. Au grand dam de ses détracteurs.

Et, après tout, la candidate nous promet un ordre juste et non une orthographe ou un vocabulaire justes.

Juste, non ?

Droite(s) en France

Il y a plusieurs droites en France, René Rémond en avait distingué trois :
more »