Bravitude

by Christian on 7 janvier, 2007

En reportage-photo sur la muraille de chine, Ségolène Royal parle des braves et de la … « bravitude » :

« Comme le disent les chinois, un chinois qui ne vient pas sur la grande muraille n’est pas un brave et un chinois qui vient sur la grande muraille conquiert la « bravitude ».


Serait-ce le froid de la Chine qui empêche aux lèvres de prononcer correctement certains mots français comme « bravoure » ?
On imagine les conséquences d’une telle faute lors d’un futur débat télévisé :

« Je n’ai pas, Mme Royal, votre bravitude… »

Mais, est-ce pour autant un handicap, dans la course à la présidentielle, que de faire ces fautes langagières ? Le choix de Ségolène Royal c’est d’être une icône. Et les icônes ne parlent pas ; aussi, cette fois encore, ne sera-t-elle pas pénalisée. Au grand dam de ses détracteurs.

Et, après tout, la candidate nous promet un ordre juste et non une orthographe ou un vocabulaire justes.

Juste, non ?

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 8 comments… read them below or add one }

roseline janvier 16, 2007 à 9:11

Gisèle est un cas typique et désespéré de « gastro-intellectuelle » de gôôôghe!

Répondre

Harmonia janvier 16, 2007 à 12:29

Non, Gisèle a écrit un joli texte qui sonne très juste à mes oreilles…(sans poursuivre bien sûr la métaphore gastrique…)..Merci Gisèle…

Répondre

sam janvier 16, 2007 à 3:49

Mais où ont-ils donc cherché ça?
Mais l’UMP.

Ah, vous ne le saviez pas?

L’UMP vient de lumpenvolk, en allemand littéralement le peuple de torchons (d’où les jeunes populaires de l’UMP) se traduisant par racaille (étonnant non?).

On comprend mieux pourquoi NS ( pas National Socialist ni bien sur Notre Seigneur ) quand il apostrophe des jeunes de racaille il voulait dire  » à moi jeunes de l’UMPvolk ».

Répondre

axe janvier 16, 2007 à 8:44

Un politicien qui fait une telle faute de francais ( car c’est une faute, pas une composition créative comme le disent certains ) n’est pas pardonnable !
Si elle à fait l’ena pour parler n’importe comment, qui peux pretendre parler correctement !

Répondre

sam janvier 17, 2007 à 5:49

Hier je posais la question
Mais où ont-ils donc cherché ça?

Aujourd’hui je pose la question
Mais où Sarkosy a-il-cherché tout ça?

Tout est possible (avec nous) : Affiche du Ps en 1972
Le travail c’est la liberté : Arbeit macht Frei ( inscrit au fronton du camp de Dachau).

Mais enfin quelle bassitude quand un L_L_Libéral se réclame de Blum et de Jaures alors que la presse anglaise de droite, pour s’en féliciter et la presse de gauche, pour s’en alarmer découvre un super_Tatcher.

Répondre

sam janvier 17, 2007 à 6:07

En relisant mon texte précédent je constate une erreur que je veux corriger il s’agit bien du camp d’Auschwitz et non de Dachau.

Répondre

martin février 6, 2007 à 1:15

Allez on fait la même chose avec « l’héritation » sorti par Nicolas Sarkozy lors de sa visite à ses ouvriers.
Qu’a-t-il voulu dire?Veut-il imiter Ségolène?C’est moins marrant…..la preuve très peu de média ont diffusé ce passage alors allez faisons autant de pub sur le web pour Héritation que pour bravitude car on ne risque pas d’entendre cela sur TF1 ou de le lire dans le Figaro.

Surtout pas de censure sur votre site et surtout faites un lien sur ce mot.
On va voir

Répondre

Christian février 6, 2007 à 2:32

Martin, donnez une source pour ce fait : Journal, video, enregistrement,…

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: