L’approche pre-mortem d’un projet

by Christian on 5 juin, 2013

Pre-MortemGary Klein a  proposé une approche qu’il a qualifiée de pre-mortem concernant la prise de décision de lancement d’un projet ou d’une quelque autre décision importante pour une entreprise. Il s’agit de prendre le contre pied du diagnostic classique post-mortem suite à l’échec d’un projet ou d’une décision particulièrement engageante.

L’approche pre-mortem est un exercice auquel les participants se livrent volontiers et souvent avec un certain délice.

Imaginez donc une organisation qui va prendre une décision importante, par exemple le lancement d’un projet structurant, ou encore le rachat d’une autre entreprise, etc.

Juste avant que l’annonce ne soit officiellement faite, il s’agit de rassembler en séance les quelques personnes qui sont déjà informées de ce qui va être annoncé, et leur dire :

« Imaginez que nous soyons dans un an. Nous avons mis le plan en œuvre tel qu’il est. Le résultat est une catastrophe. Prenez cinq à dix minutes pour rédiger une histoire succincte de cette catastrophe. »

Les mêmes personnes qui ont participé à la mise en place de ce qui va être annoncé officiellement doivent à présent imaginer le pire ; après avoir construit une stratégie et un plan d’action, ils ont à présent quelques minutes pour imaginer le pire scénario catastrophe.

Je suis convaincu que ce genre d’exercice devrait être plus souvent réalisé, car quand on est partie-prenante d’un projet on a tendance à le défendre coûte que coûte et parfois à s’illusionner sur ses chances de réussite en occultant un certain nombre d’informations.

Une fois l’exercice fait, on dispose avec ces scénarii d’un bon contre-point qui peut vacciner le projet contre des biais qui avaient été sous-estimés.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

Previous post:

Next post: