Ils sont fous

by Christian on 15 avril, 2012

Une recherche d’image représentant Joseph et Jésus m’a conduit à celle-ci :

Voici donc le « petit Jésus », accompagné de Marie, devant Joseph et son atelier.

Je reste un instant à regarder cette peinture dont j’ignore l’auteur. Quelque chose m’attire dans ce tableau ; quelque chose qui, en même temps, me gêne. Je pense aux dessins de Martine, ou encore à une image de catéchisme :

 

Tout est très bien éclairé, il n’y a pour ainsi dire aucune part d’ombre, contrairement à représentation de Joseph et Jésus par Latour :

Mais, ce qui me retenait dans cette scène, c’était en fait cette représentation de la piété et de l’innocence.  On croit rêver tant tout cela paraît irréel, factice. Et, certainement, le noeud de la facticité revient au jeu des regards.

Tous ont une activité manuelle : Joseph sa planche, Jésus son équerre et Marie son aiguille à tricoter, mais ils ne regardent pas leurs mains ou l’objet qu’elles manipulent. Se regardent-ils ? On le croit ; jusqu’à ce qu’on y regarde de plus près ; en fait leurs regards se manquent. Ils sont trois dans ce petit espace, et pourtant ils ne se regardent pas. Pour être plus précis, ils regardent tous dans le vide.

La piété supposée du tableau se renverse alors ; ce ne sont plus des illuminés au sens religieux mais au sens psychiatrique ; ils sont fous.

Print Friendly

This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution 3.0 France License.

Signaler sur Twitter

{ 2 comments… read them below or add one }

Leave a Comment

Previous post:

Next post: