Shots that changed my life (7)

Persona, d’Ingmar Bergman, 1966.

Il s’agit de l’ouverture du film. Pulsion et répulsion d’une entrée en matière qui veut brûler la pellicule, comme pour voir ce qu’il y a au delà de la représentation.
Un film métaphysique donc, qui porte la dualité du corps et de l’esprit jusqu’à la rupture, jusqu’à la pulsion. Pulsion de mort bien sûr.

Chose étrange, je me souviens très bien de l’image du moine bouddhiste s’immolant par le feu, mais pas de l’image capturée ci-dessus. De plus, celle-ci apparaît de manière subliminale (la verrez-vous ?), alors que j’ai le souvenir d’une scène beaucoup plus longue.

Distorsion de ma mémoire ? Y a -t-il eu plusieurs versions ?

Voir la page du film sur Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.