Matière et mémoire

C’était il y a une dizaine d’année, j’écoutais une émission de Jean Lebrun sur France Culture.
Je m’en souviens encore.


Des scientifiques du CNRS faisaient part de leur récente découverte. Ayant constaté que les ondes sonores provoquaient de légères modifications de la matière, ils avaient constitué une table de correspondance entre les modifications de la matière et le son qui était à l’origine de la modification.

Ils avaient ainsi réussi à faire parler la matière.

Preuves à l’appui, les auditeurs ont pu écouter un enregistrement en latin d’une messe prononcée du temps de Charlemagne, grâce aux pierres de la cathédrale qui fonctionnent comme des capteurs sonores.
Mais l’enregistrement, bien qu’audible, était de piètre qualité (de plus, je n’ai pas l’habitude d’entendre des messes en latin). Mais je n’avais encore rien entendu.

Vint le moment où, grâce à une poterie datant de quelques siècles av. J-C. les auditeurs ont pu entendre un enregistrement de la voix du potier alors même qu’il fabriquait son amphore ! Le tour du potier et l’argile avaient enregistrés la voix du potier comme sur une bande vinyle.

Entendre très distinctement, à plus de deux mille ans d’intervalle, le chant de ce potier grec de la période hellénistique est une expérience magique que je n’oublierai pas.

Bien évidemment, cette émission était diffusée un premier avril. Mais, force de l’imagination aidant, je ne me suis jamais résigné à penser que la chose ne soit pas possible.

Un jour, la matière nous parlera.

Une fois, je suis parvenu à faire parler Google, à propos de Bergson. Mais je ne suis pas parvenu à entendre la voix du philosophe. Si quelqu’un trouve la cruche qui contient la bande son, faites-moi savoir.

[Reply]

 

Répondre à Dilgo Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.