shots that changed my life (23)

by Christian on 18 mai, 2009

The Party, 1968, de Blake Edwards, avec Peter Sellers.

Ce film est une véritable partition de musique, une chorégraphie comique. Assurez vous de ne pas avoir envie avant de regarder l’extrait, car vous comprendrez le vrai sens de l’expression « se pisser dessus ».

On rendra également hommage au génie de Peter Sellers qui, de la seconde 6 à la seconde 14, dans un changement de regard, exprime tant de choses…

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 4 comments… read them below or add one }

Yves-Marie Pondaven mai 19, 2009 à 12:32

Quel génie comique ce peter… a voir aussi dans dr follamour comme président fou et scientifique fou !

Répondre

Jean-no mai 20, 2009 à 10:34

The Party se situe assez haut dans mon panthéon personnel. C’est un recyclage de Mr Hulot (avec des citations précises de Mon Oncle et de Playtime), mais le jeu de l’acteur et la mise en scène emmènent à mon avis l’affaire plus loin que Tati – le décor, c’est bien, mais les acteurs c’est bien aussi. Et puis c’est plus efficace : mes enfants ont dû le voir à 6 ou 8 ans et se sont bidonnés tandis qu’ils s’impatientent plus devant Mon oncle. Enfin il y a la charmante Claudine Longet, qui a fait une bonne carrière dans la chanson aux États-Unis et dont les américains aimaient la fraîcheur et l’accent frenchie au point de réduire à trente jours sa peine d’emprisonnement après qu’elle ait été reconnue coupable de meurtre.

Répondre

Christian mai 20, 2009 à 11:01

Ah tiens, je ne connaissais pas l’histoire de Claudine Longet

Répondre

Jean-no mai 20, 2009 à 4:58

C’est une histoire incroyable. Le tribunal d’Aspen a été entièrement redécoré juste pour le procès où elle était soutenue par son ex-mari et où défendue par son futur mari !
Côté chanson, c’est une reine de l’easy-listening, elle n’a fait quasiment que des reprises (Astrud Gilberto, Leonard Cohen, Burt Baccharach, Henri Mancini…) et certaines sont vraiment très bonnes.

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: