Le web comme un Hub et l’avenir du réseau selon Microsoft

by Christian on 8 mars, 2008

L’année qui vient de s’écouler a été une année importante pour Microsoft, une année charnière.
Une année au cours de laquelle l’écart entre Microsoft et le web est devenu trop important pour être ignoré. Pour le dire simplement, le fait que le web devienne la plate-forme de l’industrie IT est devenu une réelle menace pour cet acteur historique.

La réponse s’est faite chronologiquement en trois temps :

  • premier temps, l’annonce de la stratégie SaaS déclinée en Software + Services.
    Une approche hybride dont on pourra juger la pertinence à partir de 2011, quand les infrastructures de Microsoft seront prêtes pour supporter l’offre en ligne (les annonces récentes sont des services dédiés en ligne qui ne fonctionnent pas en mode mutualisé ou virtualisé, donc pas d’économie d’échelle inhérente à ces stratégies de cloud computing).
  • le deuxième temps a été l’OPA sur Yahoo!, qui vise à prendre des positions sur la plate-forme qu’est le Web en rachetant un pure player de cette plate-forme.

Mais ces deux stratégies m’ont laissé sur ma faim, ce ne sont pas des stratégies innovantes, même s’ils elles peuvent s’avérer, à terme, fructueuses pour l’éditeur de Redmond.

Beaucoup plus intéressante est l’annonce, presque anodine, faite récemment au Mix par Ray Ozzie.

Selon Techcrunch, voici les propos tenus par Ray Ozzie :

Just imagine the possibilities enabled by centralized configuration and personalization and remote control of all your devices from just about anywhere. Just imagine the convenience of unified data management, the transparent synchronization of files, folders, documents, and media. The bi-directional synchronization of arbitrary feeds of all kinds across your devices and the Web, a kind of universal file synch.

Just imagine the possibilities of unified application management across the device mesh, centralized, Web-based deployment of device-based applications. Imagine an app platform that’s cognizant of all of your devices. Now, as it so happens, we’ve had a team at Microsoft working on this specific scenario for some time now, starting with the PC and focused on the question of how we might make life so much easier for individuals if we just brought together all your PCs into a seamless mesh, for users, for developers, using the Web as a hub.

Je voudrais insister sur deux expressions employées par Ray Ozzie : Unified Data Management et Using the Web as a hub.
Ces deux expressions montrent clairement que, pour Microsoft, et plus que jamais, le web ne doit pas être la plate-forme.

Pour les « pure players » du Web, le Web est la plate-forme car les données sont sur le web et les services sont délivrés depuis web. Pour eux le web est un lieu d’habitation et de séjour, alors que pour Microsoft, le web ne doit être qu’un lieu de transit, de passage, d’où l’expression « using the Web as a hub » de Ozzie.

L’enjeu pour Microsoft étant de maintenir ses propres plates-formes sur les devices (téléphones, consoles video, PC, etc.) en se servant du web uniquement comme lieu de synchronisation de l’ensemble des données, d’où l’expression de « Unified Data Management ».

En poursuivant cette logique, j’en suis arrivé à la conclusion que c’est tout simplement à HTTP que Microsoft s’attaque. J’ai eu confirmation en visionnant une video faite par l’équipe de recherche sur les réseaux de Microsoft.

Une image que j’extrais de la video montre clairement que la stratégie « Mesh » de Microsoft en matière de réseaux est d’intercaler un protocole réseau entre l’IP d’internet d’un côté et Ethernet /Wifi de l’autre. Un réseau qui peut délivrer des services applicatifs sans passer nécessairement par l’IP et donc par HTTP. Ce réseau, microsoft l’appelle Mesh Connectivity Layer (MCL) :

Derrière Mesh, il y une vraie vision de l’avenir des réseaux qui montre que Microsoft est capable d’innover, ce qui n’est pas le cas avec l’offre Software + Services, ou avec le rachat de Yahoo!

Bien sûr, on peut s’inquiéter de l’avenir du réseau, et de son ouverture, si la vision de Microsoft se réalisait, mais çà c’est une autre histoire.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 2 comments… read them below or add one }

NiCoS mars 9, 2008 à 10:58

Bonsoir,

Intéressant billet – par contre, j’ai du mal à voir comment Microsoft peut s’attaquet en tant que tel à HTTP. Qu’il crée sa propre couche me parait une bonne idée dans l’absolu mais je suis pas sur qu’ils aient intérêt à réinventer un protocole en tant que tel.

amha, le cout d’adoption de Mesh s’il est tel que vous le décrivez serait trop lourd et irait à l’encontre de la mouvance vers les standards, le SaaS. C’est pour ça que je pense à une simple couche basée sur des standards existants.

Répondre

Christian mars 9, 2008 à 11:59

Bonne remarque.
L’intérêt de la démarche est que la couche MCL est un relai pour un réseau qui va au delà de la couverture d’accès à l’IP. Il repose sur une sorte de réseau P2P entre les devices qui n’est pas en concurrence frontale avec l’IP mais qui le prolonge.
Donc il ne s’attaque pas directement à HTTP, il propose un réseau complémentaire, mais néanmoins autre.
La possibilité d’un SaaS sur une plate forme Mesh serait une bonne opportunité pour celui qui ne peut plus maîtriser le SaaS sur la plate forme Web.

D’autres remarques sont les bienvenues.

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: