Je découvre avec joie, grâce à Soto, le moteur de recherche de documents video du RISC (Relais d’Information sur les Sciences de la Cognition).

Je rappelle que les sciences cognitives sont à consommer avec modération et prudence, et ce pour une raison bien simple : elles font tout simplement passer à la trappe les rétentions tertaires et les hypomnemata.

Il y a deux grands courants en philosophie depuis le siècle dernier : les heideggeriens (que l’on met dans l’étiquette philosophie continentale) et les cognitivistes (que l’on met dans l’étiquette philosophie anglo-saxonne, ou analytique).

J’ai été formé chez les premiers et j’ai contoyé les seconds en travaillant sur Wittgenstein. Tous deux ont un pouvoir d’attraction et d’influence redoutables.

Dans les deux camps on trouve des incurables qui distillent leur poison.