Quel transporteur êtes-vous ?

Selon que notre esprit se conçoit comme un système biologique (avec molécules et neurones) ou comme un système langagier (avec mémoire et un vécu) va dépendre les traitements et la pharmacie proposés en cas de souffrance.

Boris Cyrulnik est le père du concept de “résilience” qui désigne la capacité à renaître après un choc psychologique (renaître de sa souffrance). ce concept à eu de nombreuses déclinaisons, notamment en psychologie, psychanalyse et sociologie.

Son travail, en tant que neuroscientifique, s’inscrit dans la démarche qui rejette précisément cette dualité entre le corps et l’esprit ; en ce sens il n’y a pas de choix à faire entre le système biologique d’un côté et le système langagier de l’autre. Et si l’on doit se soigner ,la pilule et le divan ne sont pas incompatibles.
L’unité corps-esprit est de nature transductive. C’est à dire que la parole modifie la biologie, et la biologie modifie la parole. Chacun se renvoyant la balle, mais entre le moment où l’un envoit la balle puis la reçoit, il n’est déjà plus le même.

Dans la note intitulé Noradrénaline et stérotonine, j’ai déjà évoqué le rôle de la stérotonine, et j’écrivais :

La stérotonine protège l’activité dite interne du cerveau en faisant office de filtre des événements extérieurs (récepteurs adrénergiques beta)

On peut augmenter la sécrétion des neuromodulateurs de deux manières : avec des anti-dépresseurs ou tout simplement par une relation agréable, les deux marchent.

Parmi nous, rappelle Boris Cyrulnik, certains sécrètent peu de stérotonine. Ceux là sont très sensibles, un rien les émeut. Ont appelle aussi ces personnes des “petits transporteurs”. Ceux qui produisent beaucoup de stérotonine sont au contraire beaucoup moins facilement affectés, et ce sont des “gros transporteurs”.

Ce qu’il y a d’intéressant c’est qu’à partir de ces éléments, chacun – j’imagine – doit se demander s’il est un “petit transporteur” ou un “gros transporteur”. Je vous donne quelques précisions pour que vous puissiez vous déterminer : les petits transporteurs, parce que plus sensibles, sont des gens généralement très organisés qui laissent le moins de place à l’imprévu. Les gros transporteurs ont besoin de prendre des risques pour se sentir vivre. C’est par exemple un entrepreneur ou alors, dans un tout autre registre, un mari volage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.