iPhone

by Christian on 10 janvier, 2007

C’est aujourd’hui, le 9 Janvier, date de mon anniversaire, que Steve Jobs a choisi de présenter l’iPhone :

C’est une belle occasion de faire un éclairage sur la stratégie de la société de Cupertino.
Je propose d’évoquer deux points qui me semblent marquant :
1. Interfaces

Steve Jobs, lors de sa présentation, a cité Alan Kay:

« People who are really serious about software should make their own hardware. »

L’articulation software / hardware est au coeur de la pré-occupation de Apple. La maîtrise du hardware a une principale vertu, c’est de réduire l’éventail des possibles et des combinatoires de périphériques. Et c’est immédiatement un premier avantage pour les utilisateurs que de pouvoir éviter toutes les mesaventures dues aux drivers. Quand Microsoft gère l’interropérabilité avec tous les périphériques, Apple n’en gère qu’un.
La stratégie d’Apple se concentre – et s’est toujours concentrée – sur les interfaces. Et plus précisément sur UNE interface plutôt que sur une méta-interface, monstrueuse, gargantuesque et hégémonique.
La logique de l’interface fait fortement écho à des notions d’ergonomie anthropologique. De fait, je suis amené à penser qu’Apple ne vend pas des ordinateurs mais des organes : la société a une stratégie organologique. Aussi, son objectif premier n’est pas que ses produits se vendent, mais que la greffe prenne.

2. iTunes comme lieu de convergence
C’est bien iTunes qui est à l’intersection de tous les produits Apple : iPod, Mac, AppleTV, et iPhone.
Or qu’est ce qu’iTunes ? Un logiciel de classement et d’indexation certes, mais pas seulement : c’est aussi une plate-forme d’achat et de transaction. Ici aussi il est question d’interfaces, puisque l’on peut dire que iTunes est une interface d’achat. Il se trouve que cette interface d’achat se présente comme un logiciel de classement et de recherche.
iTune est LA bibliothèque numérique que tout le monde cherche. Et oui, la bibliothèque numérique que tout le monde attendait est une plate-forme d’achat !

Mais il n’y a pas là de hasard. C’est parce que le tri, la consultation et la sélection sont intimement liés à l’acte d’achat. L’acte d’achat est souvent un acte d’orientation.
A noter aussi que l’on se sent souvent soulagé après l’achat, c’est sa corrélation orgasmique.
Acheter, c’est un peu jouir. Tout en étant très différent, car l’achat reste une sublimation de la pulsion sexuelle. La pulsion sexuelle se détourne vers des objets de désir d’autant plus désirables qu’ils sont parmi nos premiers organes.

Capter le désir, Apple le fait mieux que n’importe quel industriel en ce début de XXI siècle. La société se présente en ordre de bataille à l’orée de cette nouvelle année sous une triple sémantique : Organe, Orgasme et Organisation.
Et tout naturellement, Apple Computer Inc disparaît pour laisser place à Apple Inc.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 5 comments… read them below or add one }

Harmonia janvier 10, 2007 à 12:52

Bon anniversaire… Et essayez de ne plus inverser les a du verbe avoir et les à….3 inversions sur cet article…

Répondre

Christian janvier 10, 2007 à 3:11

Oui c’est agaçant … j’ai essayé de corriger.
Merci.

Répondre

pierre schweitzer janvier 14, 2007 à 6:56

Ne pas manquer ça :
http://www.youtube.com/watch?v=1xXNoB3t8vM

Et plus sérieusement, un billet sur le côté ‘couteau suisse’ sur le blog de Jean-Michel Salaun :
http://grds04.ebsi.umontreal.ca/jms/index.php/2007/01/12/151-convergence-et-couteau-suisse

Sur l’interface, je suis d’accord avec vous pour constater l’audace de la firme de Cupertino dans ce domaine. Mais ne pensez vous pas qu’une dalle tactile (manipulable au doigt) est un pari très risqué ? Pour des questions techniques (salissure, rayures, précision) mais aussi anthropologiques : quel est le sens véhiculé par une simple surface devenue ‘fonctionnelle’ ?

Répondre

Christian janvier 15, 2007 à 9:17

Merci pour vos liens Pierre.
Pour la dalle tactile, la seule chose que je peux dire c’est que j’ai bien envie de l’essayer.
Mais peut-être votre retour d’expérience avec le @folio vous fait penser qu’il y a un risque que « la greffe prenne » ? Est-ce le cas ?

Répondre

pierre janvier 15, 2007 à 9:37

Un risque ou une chance que la greffe prenne ?-)

Pour @folio, c’est un problème pressenti mais malheureusement, pas encore validé (ni invalidé) puisque nos protos ne sont pas encore là …

Mais là, le pb est très différent : la tablette n’assure que les fonctions de porte-document (stockage, classement, annotations). Le feuilletage de l’hypertexte se fait à main nue mais sur les bords de l’écran pour les raisons que j’évoquais. L’annotation réclame un stylet.

Comment dire … Je donnerais cher pour être béta-testeur de cette dalle tactile à tout faire ! Mais de là où je suis et avec ma petite expérience du domaine, je reste plutôt réservé… Wait & see !

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: