Le dossier « autoporteur »

by Christian on 7 mai, 2005

J’avais déjà entendu le terme d’autoporteur dans mes cours de Sciences Physiques. On y parlait, mettant en pratique les théories Newtoniennes, de mobiles autoporteurs. Le terme semble être également en usage en architecture et dans le secteur BTP. Mais ma surprise fut grande de voir le terme utilisé par un consultant lors d’un rendez-vous en clientèle.

L’usage du terme autoporteur indique généralement que l’objet se porte lui-même, il compense son poids par une force opposée.
Mais lorsque le consultant a utilisé ce terme, un sourire s’est esquissé sur mes lèvres. Il venait en effet de déposer un dossier volumineux sur le bureau du client, non sans une certaine fierté. A la vue de l’épaisseur du dossier, je doute que le destinataire ait pensé une seule seconde que le dossier en question fut autoporteur comme l’était les mobiles autoporteurs de nos années de lycée.
Autoporteur était assurément une image, empruntée au monde de la physique. Ce n’était pas son poids qu’il portait, mais bien sa signification. Selon le consultant, la lecture de l’épais volume se passait de commentaire et permettait d’abréger la réunion ; tout était dedans, il suffisait de le lire.
Mon petit doigt me dit que le dossier en question ne sera jamais même ouvert par le client ; les managers ne lisent pas les dossiers (et ils ont la plupart du temps raison). Remettre un dossier à quelqu’un c’est d’ailleurs un acte tactique pour pourrir la vie du destinataire, c’est bien connu.
Puis-je me permettre d’extrapoler et d’affirmer que, dans le monde de l’entreprise, tout document, tout dossier, n’existe que pour justifier l’inaction. Prenez un dossier de R.O.I (retour sur investissement), vous pensiez qu’il était là pour justifier une décision d’investissement ? Pas du tout, il n’est qu’une accumulation de bonne raisons de ne pas faire les choses.
En conclusion, méfiez-vous des dossiers « autoporteurs », il s’avèrent bien plus souvent « auto-destructeurs » qu’autre chose. D’ailleurs méfiez-vous des dossiers tout-court.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

Previous post:

Next post: