Débat Ars Industrialis : “Économie de la contribution et projets locaux de développement”

Ars Industrialis vous invite à son prochain débat “Economie de la contribution et projets locaux de développement” ce samedi 15 mai, à 14 heures, au Théâtre de la Colline, 14 rue Malte Brun, Paris 20° (métro Gambetta), l’entrée est libre.

Ars industrialis accueillera Jean-François Caron, maire de Loos en Goëlle, conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais, président de la FEVE, et Patrick Viveret, philosophe, auteur notamment du rapport “Reconsidérer la richesse. Propositions pour l’Economie Solidaire”, et conseiller honoraire à la Cour des Comptes.

Pour ceux qui ne connaissent pas Jean-François Caron, je vous invite à écouter une excellente émission de “Terre à terre” à laquelle il avait participé le 28 Novembre 2008, dans laquelle il retraçait ses actions politiques et militantes dans sa région.

L’Économie sociale comme moteur de l’économie politique

C’est en 1615, nous rappelle Charles Gide dans ses Principes d’économie politique (téléchargeable), que le terme d’économie politique est apparu dans l’ouvrage français “Traité d’économie politique” d’Antoine de Montchrétien. Le terme d’économie existait déjà mais, en Grèce ancienne, l’économie désignait avant tout l’économie domestique (oikos : maison/foyer et nomos : loi) en opposition à la politique qui traitait de la chose publique. Il faudra donc attendre presque deux mille ans pour que l’expression d’économie politique se forge en dénotant une forme d’antinomisme avec sa racine grecque puisque l’oikos ne désigne plus le foyer de la famille mais la nation toute entière.
more »

Sur la “coopérative politique” de l’Appel du 22 mars

Daniel Cohn-Bendit a rendu public, au soir du deuxième tour des régionales 2010, son Appel du 22 mars. Ce petit texte est vraiment intéressant, contrairement à ce à quoi les partis politiques nous ont habitués (çà s’appelle la misère), aussi je propose d’en faire une lecture commentée et critique.

Daniel Cohn- Bendit (DCB) commence par souligner les succès de Génération Écologie aux deux précédentes élections (Européennes et Régionales) et place immédiatement le motif de son appel sous l’injonction à consolider le mouvement de l’écologie politique :

“… la consolidation est une nécessité absolue”

L’enjeu est de sortir le mouvement de la menace que représente une dissolution portée par les “petits intérêts particuliers”, les “jeux de pouvoir” ou encore “la folle tempête des égos en compétition”.

Comment structurer le mouvement de l’écologie politique ?

more »