La part des fonctionnalités business vs maintenance dans les projets IT

by Christian on 2 avril, 2014

Si vous opérez un site web, vient toujours le moment où le Business soupçonne l’IT de passer trop de temps sur des tâches purement techniques, ou de maintenance, et pas assez sur des nouvelles fonctionnalités.
Ce n’est bien sûr pas forcément fondé, et cela repose sur une intuition au doigt mouillé, mais il n’empêche que la balle est dans votre camp et que, en plus des soucis qui sont les vôtres, il va falloir passer du temps à démontrer qu’il n’en est rien,  que la situation est « normale ».
Il vous faut donc lever la tête et trouver des métriques comparables chez d’autres sociétés et essayer de vous positionner par rapport au marché. Mais là – premier écueil – il faut comparer ce qui est comparable : qu’appelle-t-on maintenance par exemple ?

Comme me le rappelait un collègue chez Octo,  Capers Jones , qui étudie l’industrie logicielle depuis plusieurs décennies, n’hésite pas à souligner la plurivocité du terme « maintenance »:

« Nowhere is the software vocabulary more ambiguous than in the domain of « maintenance ». This basic term has more meanings than almost any other word in the software vocabulary. »

(Applied Software Measurement, chap.7 Summary of Problems in Software Measurement)

Vous voilà bien embêté : comment se comparer si personne n’utilise la même catégorisation des tâches techniques et de maintenance ?

Le premier réflexe est de se tourner vers des définition standardisées comme la spécification  ISO/IEC 14764  de l’International Standards Organization and International Electrotechnical Commission qui propose les distinctions suivantes (voir aussi l’article maintenance du logiciel de Wikipedia) :

Maintenance Corrective Maintenance Adaptive Maintenance Perfective Maintenance Preventive
Modification d’un progiciel effectuée après livraison afin de corriger les défauts rencontrés Modification d’un progiciel effectuée après livraison pour qu’il reste utilisable dans un environnement qui change ou a changé Modification d’un progiciel effectuée après livraison pour en améliorer l’efficacité ou la maintenabilité Modification d’un progiciel effectuée après livraison pour en déceler et corriger les défauts latents avant qu’ils ne se manifestent.

Mais si tout cela vous permet de mieux qualifier la natures des travaux de l’IT, cela ne vous donne pas les ratios qui démontreront que vous n’êtes pas isolé dans votre pratique. Capers Jones, encore lui, s’est livré à un petit exercice sur la base des données qu’il a recueilli et propose les ratio maintenance vs new features selon le temps passé à ces tâches, voici ce que cela donne :

ratio

La réponse générique est donc 50/50, mais chacun s’accordera à dire que ce chiffre n’a aucun sens, un projet qui se monte n’aura que très peu de maintenance et trop de facteurs interviennent pour qu’une réponse tendancielle soit satisfaisante.

Le vrai problème, quand ce genre de sujet remonte, est un manque de confiance entre l’IT et le Business, et ce manque de confiance ne peut être traité sans une qualification plus précise des tâches techniques et de maintenance pour les rendre plus visibles.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 0 comments… add one now }

Leave a Comment

Previous post:

Next post: