Le filmeur, de Alain Cavalier, 2005, France.

Avec sa petite camera numérique, Alain Cavalier a quitté le monde de la production cinématographique classique depuis longtemps.

Ce qui le motive, c’est de pouvoir retenir et enregistrer tous les moments de la vie dans son journal vidéo, et notamment certains moments magiques comme celui-ci :