Le cloud computing et l’internet des objets

Voici la vidéo de mon intervention lors des “Entretiens du nouveau monde industriel” en novembre 2009.

Vous trouverez toutes les vidéos des autres interventions sur la page dédiée sur Dailymotion.


Entretiens du Nouveau Monde Industriel 11 Christian Faure
envoyé par Cap_Digital. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

Tu ne pose pas la problématique au début, on voit bien que quelque chose manque, et pourtant tu as tous les éléments : la data, le provider et le device. Tu esquisse bien le lien que le fournisseur du tube doit avoir avec le device, qui est maintenant la “terminaison” du réseau, mais tu ne le pose pas. Tu n’extrapole pas sur le fait que les objets sont encore en dehors de cet ecosystème et qu’ils y arrivent, et qu’on se doute bien qui pourrait avoir envie d’en prendre le “contrôle”… google tv. Pour moi, la vision dystopique de l’internet des objets, c’est le film “generation proteus”, qui pose de manière un peu paranoiaque la prise de contrôle des objets d’une maison par un ordinateur préoccupé par la possibilité d’une incarnation. Il aurait fallu parler de choses insignifiantes qui ne sont pas du ressort de l’internet pour l’instant, et qui pourtant risque d’être phagocité, la consommation de ma prise électrique, la programmation de mon magnétoscope, l’heure de mon réveil (suis-je matinal et bien dans le rang ?). Mais on ne connait pas la problématique de l’intervention : Qu’est ce qui peut porter atteinte à l’agnosticité du réseau internet c’est bien cela ? Et bien, pourtant les objets sont entièrement dissocié, et on voit bien la potentialité incroyable s’ils commencent à communiquer entre eux, et on voit bien aussi l’inquiétude à voir ces derniers “renseigner” toujours plus google. Je t’invite aussi à lire “l’avenir des idées” de Lawrence Lessig. La notion d’agnosticité du réseau rejoint la notion de “bien commun” que peut être le réseau. Et puis aussi, écouter la conf de Bruce Sterling à reboot : http://video.reboot.dk/video/486788/bruce-sterling-reboot-11. Penser aussi à Gran Torino, aux outils dans l’atelier de ce vieux bonhomme, ces outils qu’il a mis “une vie à rassembler”. On obtient pas tout tout de suite. Il ne faut pas moins d’objets, pas moins de consommation d’objets (la critique actuelle), il faut des smarts objects, des objets qui font super bien ce qu’ils font, qui optimisent, pas des outils de merde made in china qui cassent après 4 utilisations. je me perds. bye. 😉

[Reply]

[…] On a aussi eu droit à un entretien avec une sympathique dame de chez Bouygues Immobilier (Directrice du Marketing ? Donc Valérie Petitbon ?) qui a présenté Energy Pass, un service actuellement présent dans une dizaine de bâtiments et permettant à chaque occupant d’observer sa consommation d’énergie. Bouygues peut aussi échanger des données à distance via une plateforme d’hypervision. Bon. Ça avance, tout ça. On est en plein dans le sujet de la domotique et de l’Internet des objets. […]

 

Répondre à A cloud day's night - Digital Journal Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.