Société et Télévision au XXI° siècle

by Christian on 18 novembre, 2008

Venez nombreux ce samedi 6 Décembre à cet événement gratuit, et sur un enjeu important :
Société et télévision au XXI siècle
partenariat Ciem – Ars Industrialis
Théâtre National de La Colline
14 rue Malte Brun – Paris 20°
6 décembre 2008 de 10H00 à 16H00
Entrée gratuite
Réservation obligatoire par mail : jbrunet@laligue.org

10h ………. Allocution d’ouverture
Éric FAVEY, président du CIEM
Ouverture et présentation de la journée.
10h15 ……. Conférence
Sophie JEHEL, chercheur en information communication laboratoire CARISM/IFP, Université de Paris 2
Christian GAUTELLIER, CIEM

Présentation du dossier élaboré par le CIEM et remis au CSA, qui a adopté le 22 juillet dernier une délibération confirmant la dangerosité des télévisions destinées aux enfants de moins de trois ans.
Quel sens peut encore avoir la protection de l’enfance à l’heure des chaînes pour les bébés ? Les outils de la régulation audiovisuelle française sont-ils suffisants au regard des risques pris par l’industrie ?
10h45 ……. Conférence
Elisabeth BATON-HERVÉ, CIEM
Depuis l’origine de la télévision, des temps d’antenne sont spécifiquement destinés à la jeunesse. S’il est courant de s’interroger sur les relations que les enfants entretiennent avec la télévision il est beaucoup moins fréquent de questionner les rapports que la télévision instaure avec les jeunes téléspectateurs. Qu’en est-il précisément des programmes dédiés à la jeunesse lorsque ceux-ci sont habités par les grands annonceurs ? Par quels choix de contenus, quelles constructions d’émissions cela se traduit-il, pour quelle parole adressée à l’enfant téléspectateur ?
11h15 ……. Séance plénière
Roland GORI, psychanalyste
Du comportementalisme régnant sans partage sur les politiques de santé publique au neuro-marketing, la neuro-économie s’impose aux individus et aux groupes comme la nouvelle norme. C’est dans ce contexte qu’il faut appréhender le rôle que ce nouveau paradigme fait
jouer à la télévision, les perturbations qui en résultent, et le système de contrôle qu’elle forme parallèlement à la médicalisation généralisée des existences.
11h45 ……. Débat
12h30 ……. Déjeuner
13h45 ……. Conférence
Christian PFEIFFER, directeur de l’institut de criminologie de Basse Saxe
Une étude réalisée par l’institut de recherche criminologique de Basse Saxe dans le cadre de des enquêtes PISA, qui tentent en Allemagne de décrire la situation scolaire, a fait apparaître une corrélation directe entre temps de consommation médiatique, présence de téléviseurs dans les chambres des élèves et cas d’échecs scolaires. Christian Pfeiffer présentera, contextualisera et analysera ces résultats.
14h15 ……. Conférence
Jesus BERROS, professeur de communication audiovisuelle, Université de Valladolid
La télévision n’est plus seulement un média qui nous informe ou nous divertit : même à travers la fiction, elle contribue à façonner nos croyances, valeurs, attitudes et comportements. Et malgré la multiplication des écrans qui lui font concurrence en ce début du XXIème siècle, elle continue à avoir un rôle si important qu’il nous faut, plus que jamais, essayer de la comprendre pour ainsi mieux appréhender nos propres sociétés, et proposer une meilleure télévision pour un meilleur avenir.
14h45 ……. Séance plénière
Bernard STIEGLER, philosophe, président d’Ars Industrialis
La télévision, en même temps qu’elle devenait la principale technologie par laquelle le marché tente de plier les comportements individuels et collectifs à ses intérêts, est aussi devenue le principal dispositif social de construction des individus psychiques et des groupes. Elle a ainsi permis de soumettre le devenir social au marketing. Le débat ouvert par l’apparition de la chaîne de télévision Baby First visant à capter l’attention des tout petits enfants et la délibération adoptée par le CSA le 22 juillet 2008 à la suite de la mobilisation de personnalités et d’institutions diverses ont mis en évidence que la télévision pose un problème de santé publique qui ne concerne pas que les bébés. Cette intervention tentera d’esquisser une typologie des principales pathologies sociales aujourd’hui induites par la télévision.
15h15 ……. Débat
15h45 ……. Clôture
Bernard STIEGLER, philosophe, président d’Ars Industrialis
Éric FAVEY, président du CIEM

Conclusion et présentation d’une résolution du CIEM et d’ARS INDUSTRIALIS.
Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 5 comments… read them below or add one }

Olivier G. novembre 18, 2008 à 4:39

J’espère pouvoir venir, je regarde ça ce soir.

Répondre

Christian novembre 18, 2008 à 4:52

Ah chouette, amène « paris web » avec toi 🙂

Répondre

Olivier G. novembre 19, 2008 à 12:42

C’est bon, je viens !

Répondre

Gluon007 novembre 21, 2008 à 1:21

Y a t il une vie après la télévision ?
Pourquoi n’est il pas abordé la question de la déliquescence de la télévision de papa. Celle qui ne sait plus quoi faire pour endiguer la chute de l’audience et l’érosion de ces recettes publicitaires.
Le média dominant commence à perdre pied face au développement d’Internet. La jeunesse délaisse de plus en plus le média de leurs parents pour l’hypermedia numérique. Une porte s’ouvre-t-elle vers un savoir universel… peut-être
La télévision a été l’arme culturelle du capitalisme industriel et de l’impérialisme financier dont l’avenir se joue dans les délires boursiers et patronaux. La télé perd de son influence sur les cerveaux. Les bulles de coca ne remplaceront pas les neurones.
Aujourd’hui la société est en train de se transformer. La chenille va muer. Papillon ou « Aliens » ?

Répondre

Christian novembre 21, 2008 à 8:46

Je pense que cet aspect sera évoqué ; il y a en tout cas des plages de discussion pour amener ce thème sur la table.

Répondre

Leave a Comment

{ 2 trackbacks }

Previous post:

Next post: