Séminaire Ars Industrialis du 26 Mars 2008

Voici l’enregistrement video du séminaire de cette semaine :

il est gentil stiegler, mais il faut à chaque fois qu’il s’empare des nouvelles technos dont il “entend parler” pour les réintroduire dans son système. Lui qui a travaillé à l’INA sur l’indexation, il devrait mesurer l’aubaine du Web2.0 qui permet de réaliser le rêve des chercheurs en indexation, qui est la mise en place “automatique” de communauté d’indexation, de communauté de “sens” pour reprendre d’anciens mots de stiegler. à côté de ça, on retombe toujours dans la même emphase “… quelque d’extremement grave…”, “inquiétant”, etc.

[Reply]

Le fait est qu’il s’attache toujours à porter un discours “pharmaceutique” sur les technologies.

En même temps qu’il souligne l’imminence d’un passage à la limite, d’un passage à l’acte (le catastrophisme) il insiste sur l’opportunité que représentent ces mêmes technologies, et donc sur la nécessite d’avoir une politique industrielle culturelle.

La rhétorique du catastrophisme est omniprésente dans son mode d’exposition, car c’est peut-être ce qui le motive (le moteur d’une révolte ou d’une indignation) à engager un combat et à trouver de nouvelles armes.

Tu penses que Stiegler est une Cassandre au sens où il serait dans le vrai mais où son pouvoir de persuasion s’empêtrerait dans l’emphase ?

[Reply]

 

Répondre à Christian Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.