Comprendre les choses

C’est souvent dans de toutes petites choses, dans les détails, que l’on peut renouveler sa compréhension des choses.

Un lapsus peut donner accès à l’inconscient, et c’est souvent qu’une compréhension des choses apparaît dans un détail. De petites choses donnent à voir de grandes choses.

***

Imaginez que vous rampez dans une galerie pour pénétrer dans un quelconque vestige archéologique, jusqu’au moment où vous vous retrouvez dans une vaste salle.
Ou encore ; vous faîtes de la spéléologie et vous faufilez dans les boyaux étroits jusqu’à déboucher sur une gigantesque grotte.
Imaginez ces deux enfants qui ont découvert la grotte de Lascaux, ou ce plongeur découvrant la grotte Chauvet.

***

Dans la façon dont on comprend (prendre avec) les choses, il y a des déclics. Je crois que la compréhension se fait en un déclic, comme si quelque chose basculait dans un système de poids et de balanciers.

Nos rétentions secondaires sont ces déclics, ces moments clés de notre vécu où “çà imprime”.
Cette impression peux être participative ou passive. Nous avons le pouvoir de provoquer nos rétentions secondaires, de gagner en indépendance, c’est à dire de nous individuer.

Avoir une pratique d’amateur, c’est précisément cela ; développer et constituer sa mémoire, ses rétentions secondaires. Cette activité se fait sur, et par, les rétentions tertiaires.

Renouveler sa compréhension des choses c’est pratiquer, avec des rétentions tertiaires, une constitution des rétentions secondaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.