Quel dispositif critique de contribution ?

by Christian on 8 mars, 2009

Internet offre plusieurs outils de discussion et de débat : IRC, le mail, l’instant messaging, les forums, les blogs, les wikis, les réseaux sociaux, twitter, etc.

Aucun de ces outils ne fait pour autant disparaître les autres. Chacun apporte des modalités de discussion et des usages différents.

Tous pourtant éprouvent leurs limites – une forme de passage aux limites – avec le nombre de participants et de rédacteurs : trop de participants sur l’IRC et c’est la confusion, l’instant messaging ne fonctionne de manière optimale qu’à deux, les forums souffrent de répétitions et du nombre importants de publications qui s’enchaînent, les réseaux sociaux et twitter vont au-delà du nombre de personnes que l’on peut raisonnablement suivre, les mécanismes des blogs ne sont plus efficaces au delà d’une douzaine de commentaires, etc.

Seul le wiki semble mieux à même contenir le débordement induit par le nombre des participants, même si la question se déplace au niveau de la politique de gestion des contributions en back-office.

Comment sortir de cette situation ?

Tout comme il y a des infrastructures qui supportent un passage à l’échelle, il doit y avoir des solutions de discussions et de débats qui permettent un passage à l’échelle. Des solutions pour lesquelles le nombre de participants ne serait pas un problème intrinsèque, avec ses effets de bords.

Quels sont les raisons de ces limites des outils actuels ? J’en vois essentiellement deux :

  1. L’absence de « typage » des échanges dans les discussions : les participations à une discussion s’enchaînent comme les perles d’un collier jusqu’à ce qu’on en perde le fil ;
  2. Une représentation spatiale des échanges qui, quand elle existe,  ne propose pas assez de relief pour « naviguer à vue » dans les échanges.

Les deux raisons ici évoquées sont les deux faces d’un même problème : si la nature d’une contribution n’est pas qualifiée par une métadonnée, rien ne permettra par la suite de donner du relief à une discussion impliquant soit de nombreux participants soit de nombreux échanges. C’est le symptôme du « Re: Re: Re: Re: Re, etc. » dans les mails.

L’enjeu est donc de proposer un dispositif critique qui permette de sortir la discussion numérique de la logique d’enfilade indifférenciée et ad nauseam des contributions.

*

Trois pistes pour instruire cette question :
  • les différents systèmes de gestion des versions du code d’un logiciel (CVS , Subversion , Git , Mercurial , etc.) se sont penchés depuis longtemps sur cette question : comment travailler à plusieurs à l’évolution d’un logiciel, comment concilier les contributions de chacun, s’assurer de la cohérence du code développé, et pour les plus récents permettre l’apparition de branches/courants distincts, etc. ;
  • le logiciel Lignes de temps de l’IRI qui répond à l’enjeu de pouvoir spatialiser un flux (temporel pour un film) pour favoriser un regard critique (les regards signés notamment) ;
  • le service Stack overflow qui se présente comme un service de questions/réponses sur des sujets de programmation. Les utilisateurs peuvent pondérer les réponses en votant pour celles-ci.

Chacun de ces exemples ne constitue pas une réponse satisfaisante ; un système critique de contribution reste à développer.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 18 comments… read them below or add one }

Alain Pierrot mars 8, 2009 à 6:18

À discuter avec Bob Stein et l’initiative CommentPress d’if:book, et avec Cory McCloud (GiantChair), qui réfléchissent avec l’articulation entre publication et communautés de lecteurs/commentateurs ?
http://www.futureofthebook.org/commentpress/
http://www.giantchair.com/

Répondre

Christian mars 8, 2009 à 7:28

– Comment Press intéressant car il découpe le texte à commenter mais après les commentaires sont disséminés. C’est donc l’impasse, même si c’est bien pour un blog (d’ailleurs je vais le tester pour voir)

– Pour Giant Chair, impossible de comprendre ce que çà fait, il n’y a aucune info sur le site 🙁

T’as pas quelque chose d’autre ? 🙂

Répondre

Alain Pierrot mars 8, 2009 à 8:01

Pas de référence précise à l’instant.

Il me semble que la problématique doit articuler deux aspects:

• la structuration et la qualification des commentaires
en fonction de la personne du commentateur (appartenance à un groupe, fonction ou rôle assumé en tant qu’auteur)

et en fonction de leur insertion dans le fil de commentaires (voir par exemple le changement dans le Petit Journal chez François Bon, qui a rompu avec la présentation chronologique pure pour insérer les commentaires en fils de discussion, à la manière des forums);

• la/les visualisation(s) et les manipulations offertes au visiteur, qui font du couple texte + commentaires un document « unifié » faisant sens pour le lecteur.

Répondre

Christian mars 8, 2009 à 8:16

Je pense que çà doit passer par une ontologie qui type les contributions (contradiction, exemple, précision, etc.) d’une part. Et d’autre part par une logique de modération s’appuyant sur des crédits par profil. Et enfin sur un thésaurus associé au sujet débattu.
Il y a un bon terrain de jeu pour RDF et SPARQL et il faudrait que quelque chose sorte avant les prochaines élections 🙂

Répondre

Alain Pierrot mars 8, 2009 à 9:07

Bonne idée de passer par une ontologie — et en tout cas de préparer les données pour un accès RDF/SPARQL.

Peut-être en discuter avec la communauté TEI, dont la prise en compte des publications complexes me paraît bien adaptée ?

Session publique du TEI Council 2009 à Lyon le 1er avril
à l’Ecole normale supérieure Lettres et sciences humaines

https://listes.cru.fr/wiki/tei-res/public/tei_council_2009_a_lyon

Répondre

Aurélien mars 8, 2009 à 9:10

Il y a pas mal d’outils de visualisation et de filtrage qui ont été exploré dans le domaine de l’IHM et de l’infovis, pour n’en citer qu’un venant de France: http://www.lri.fr/~mbl/DIVA/
http://www.lri.fr/~mbl/DIVA/pictures/

Il me semble aussi important de relever une distinction dans les solutions à apporter en fonction de la relation de la personne à l’information: lui est elle familière (a t’elle participé à l’échange) ou étrangère (vient elle suite à une recherche)?

Un peu de pub pour des labos:
http://insitu.lri.fr/
On peut trouver les publications là:
http://insitu.lri.fr/Publications/Publications

http://aviz.fr/
On peut trouver les publications là:
http://aviz.fr/pubs/

Répondre

Christian mars 8, 2009 à 10:22

Merci pour tous ces liens Aurélien.
Cependant, ils sont quand même hors sujet ou ont un rapport éloigné avec le sujet.

Répondre

Damien B mars 9, 2009 à 12:35

Même pas un petit mot sur le système de notation de l’ancêtre Slashdot ?

Répondre

R4f mars 9, 2009 à 3:41

Intéressant le système de Slashdot (http://www.slashdot.org), mais la notation est unidimensionnelle, c’est pauvre. Sur /. (Slashdot) c’est seulement gérable car il y a une communauté relativement homogène autour du site : les « nerds » (le sous-titre est « News for nerds »…).
Je pense qu’il faudrait un système à base de tags permettant de donner des métadonnées à une contribution. Ces tags seraient mis par le « poster » lui-même mais aussi potentiellement par d’autres. Peut-être qu’il serait aussi intéressant d’établir un rating des « posters » et des « raters » de manière à éviter le bruit.
On peut également noter que la forme actuelle des commentaires est très pauvre, car elle nous fait sortir du mode conversationnel, alors que le mail la supporte très bien (si on sait répondre à des mails entre les lignes et en ôtant le bruit).

Pour rendre la navigation gérable, il faudrait ajouter, je pense, les éléments suivants :
– ajouter au sysème de tags un moteur semantique qui fusionnerait ceux dont le sens est assez proche
– permettre au visiteur (éventuellement après connexion) de voir l’information selon ses propres critères : mise en avant des commentaires de X, rendre invisible les commentaires relatifs au tags Z…

En gros : faire intervenir dans cette gestion de la pertinence (de manière fluide, c’est à dire peu de clics et pas de surcharge de l’information) des dimensions de :
– légitimité
– affinité
– sémantique

Répondre

Jean-no mars 9, 2009 à 3:56

Sujet passionnant.
Je suis un grand nostalgique des forums usenet où les discussions se déroulaient en arborescences (en tout cas avec les lecteurs outlook ou netscape).
Mais il y avait une masse critique : en dessous de x posts par jour ce n’était pas intéressant à suivre (et aujourd’hui, mes forums existent toujours mais ils ne sont plus intéressants pour cette raison) et au dessus d’un autre chiffre, ça devenait insoutenable, quoique l’effet n’était pas du tout le même selon qu’on était un habitué du « lieu » ou un nouveau (plus on connaît et plus on tolère un flux important).
En tout cas il reste des choses à inventer dans le domaine.

ps : le rendu de la typo Lucida sous Windows

Répondre

Damien B mars 9, 2009 à 4:27

« Intéressant le système de Slashdot (http://www.slashdot.org), mais la notation est unidimensionnelle, c’est pauvre. »

Elle a au contraire deux dimensions : une note et une orientation (« intéressant », « informatif », « humour », etc.).

« Peut-être qu’il serait aussi intéressant d’établir un rating des “posters” et des “raters” de manière à éviter le bruit. »

C’est ce qui est fait sur /. avec la méta-modération, ou vous parlez d’autre chose ?

Répondre

Alain Pierrot mars 10, 2009 à 8:47

Il serait intéressant de monter une application à la mode de KartOO pour exploiter les différentes relations qualifiées entre billets, commentaires, évaluations, rôles (et croiser avec dates et lieux) sur les domaines de blogs ou de forums usenet de taille pertinente (très bonne remarque de Jean-no, applicable aussi aux blogs, à Twitter, à Facebook…) et de voir ce que ça donne quand la taille est excessive.

http://www.kartoo.com

Répondre

Sylvie Le Bars mars 10, 2009 à 10:24

Bonjour 😉

Dans la liste des outils le collectif des « Explorateurs Du Web » a expérimenter un service en ligne de collaboration sur un texte. Voir ici : http://www.co-ment.net/text/830/

Ce service permet de poser des questions sur des parties de texte et d’engager des conversations…

Bonne journée à tous

Répondre

Bons Plans février 24, 2010 à 12:18

De plus en plus les forum sont déjà articulé de sorte à ce qu’il y est un relief entre les différentes discutions au sein même d’un topic. Peut être faudrait-il creuser dans ce sens ?

Répondre

karl juillet 30, 2011 à 9:56

Quelques liens

* Reputation and Trust by Gerald Oskoboiny
http://impressive.net/people/gerald/2005/08/reputation.html

* Certaines idées sur la page Web community
http://www.w3.org/2008/OUCD/wiki/Main_Page

* Social network simulation based on the advogato trust metric.
https://bitbucket.org/DanC/socialsim

* Advogato Trust Metrics
http://advogato.org/trust-metric.html

Répondre

karl juillet 30, 2011 à 9:58

À propos de StackOverflow, c’est plus subtile, tu peux pondérer certaines choses qu’en fonction de ton engagement dans la communauté. Tu gagnes des badges en fonction de tes actions et donc des responsabilités et du pouvoir (modèle Boyscout 😉 )

Répondre

Christian août 1, 2011 à 10:36

Merci pour ces liens Karl.
Bien d’accord avec le côté Boyscout de StackOverflow qui a en tout cas le mérite d’être d’être plus facilement implémentable dans les entreprises.

Répondre

constance krebs septembre 13, 2011 à 7:43

Oui, le site d’accuei l de Giant Chair n’est pas très clair, mais l’un des sites qu’il développe permet wikis et commentaires (voir lien ci-dessus).
C’est même de cette façon que le site est, peu à peu, complété – par les spécialistes de la question et non pas par sa seule éditrice.
Ton avis là-dessus m’intéresse.
A bientôt,
Constance

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: