9 Déc 2008, 7:31
Défaut:
by

19 comments

LeWeb 2008 Day 1

Froid, mauvais (ou pas) de wifi, bouffe scandaleuse (pour ceux qui ont pu manger quelque chose), et allocutions sponsorisées insipides.

Paulo Coelho a quand même fait passer une demi-heure agréable : aujourd’hui, la littérature à sauvé le web.

Ma conclusion de cette journée est qu’on ne peut pas laisser le web aux “entrepreneurs”, c’est pas possible.

“on ne peut pas laisser le web aux “entrepreneurs”, c’est pas possible”

Sans doute! Mais peut-on le le laisser aux “philosophes”? Surtout quand ils ne pratiquent pas? 😉

[Reply]

Ni aux philosophes, ni aux politiques, ni aux techos, ni à personne en particulier bien sûr. Mais lorsqu’il s’agit d’une “conférence”, pour parler du web, les entrepreneurs arrivent à être en dessous de tout.

[Reply]

Surement pas aux entrepreneurs francais qui ont généralement une approche top bottom, qui présente une inertie beaucoup trop importante par rapport à la dynamique du web.

[Reply]

Alors si : pas d’entrepreneurs, pas de techies, pas de philosophes, pas de politicars…qui vois tu alors ou quel groupe vois tu? Revenir aux sources alors?

[Reply]

Et encore tu as pas vu le cocktail netvibes. Les pailletes sont finies dans le web2, mais peut être il n’y aurait jamais du en avoir. Je retiens une phrase de martin varsawsky “the pricks have gone home now you can do serious work”

[Reply]

@Laurent : un peu de tout, comme dans les bonnes recettes
@ludovic : quoi, même le cocktail Netvibes ?

[Reply]

Quelle idée d’aller perdre son temps là-bas aussi 🙂

Il faut laisser le Web à l’Homme, avec ses peoples, sa consommation et son pr0n… ah, c’est déjà le cas, bon ok.

[Reply]

j’avais oublie de citer l’armee tiens …

[Reply]

Lol ! Je (le) meurs de rire…
Pose-toi deux questions : quel est le but apparent ? quel est le but réel ? Et puis tu mesures l’écart.

[Reply]

Je suis assez d’accord avec Christian et je parle en tant qu’entrepreneur. A propos de Philosophes et d’entrepreneurs, allez voir du côté du blog http://www.leblogdecarredeciel.com et vous verrez que Pascal Bruckner et André Trodjmann n’ont pas vraiment les mêmes visions des tendances de la consommation. A croiser avec la vision d’ARS INDUSTRIALIS.

[Reply]

Merci pour le lien Martial, j’ai d’ailleurs fait un commentaire sur ton blog.

[Reply]

Même impression que toi sur la 1ère journée.

Ceci dit, je ne pense pas que les entrepreneurs soient les coupables…

[Reply]

“martin varsawsky “the pricks have gone home now you can do serious work”” Excellent !

[Reply]

Christian : t’avais payé ton entrée ou t’es entré gratuitement via le programme d’accréditation des blogueurs ?

[Reply]

@Tristan : non je paye moi (et de ma poche, même pas mon employeur)

[Reply]

@Christian : les premiers retours de http://www.paris-web.fr/ (et ceux des deux années précédentes) montrent qu’on peut tout à fait laisser des « techos » organiser des conférences web, enfin des qui bossent vraiment dans, et font, le web de M. Toutlemonde ;-).

[Reply]

La conférence paris-web était vraiment intéressante (même si je n’ai participé qu’aux ateliers qui ont eu lieu à l’EFREI). Mis à part quelque problème de vidéo-projecteur avec les mac, tout s’est très bien passé et les intervenants étaient intéressants.

[Reply]

boh, faut laisser le web à ses usagers, experts, hackers, amateurs (on attend, poursuit, espère, bâtit, défend un nouvel âge des *amateurs*), tolérant les autres, ok, mais cum grano salis, hein !

un peu de moujik pour adoucir et fortifier les moeurs, playlist 12 ans April http://www.dogmazic.net/radio/playlistM3u.php?f=ogg&playlist=2876

[Reply]

 

Répondre à Laurent Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.