Un sentiment étrange après les deux journées LeWeb3 ’07.

Tout d’abord une organisation remarquable : les locaux formidables, une sono et une video impeccables, une logistique parfaite et, pour finir, des repas cinq étoiles. Je n’avais jamais vu çà de ma vie.

Côté nouveautés : rien ou presque. Que du réchauffé, ou du déjà vu ailleurs.

Côté intervenants, c’était plutôt étrange, une sorte de mélange entre les conférences TED et un événement à la “Web 2.0 Summit”, mais le tout très éclectique. Forcément, la cohérence s’en ressent.

Finalement il n’y avait qu’un seul point commun : Loic Le Meur. Car LeWeb3 c’est un peu Loïc Le Meur & Friends.

Quelques bons moments quand même lors de ces deux journées. Mais ce que je retiens c’est un enthousiasme perceptible de la part des participants. La sensation de faire partie d’une minorité éclairée, provenant de plusieurs dizaines de pays, et venue se rassembler en France (c’est pas tout les jours que je peux discuter Web Sémantique avec un Finlandais).

Et le monde de l’entreprise dans tout çà ? Has been l’entreprise, un lieu de perdition qui va bientôt mourir, de vrais camps disciplinaires (“li-bé-rez nos ca-ma-ra-des !”).

Un rassemblement fantasmagorique finalement. Et demain je me demanderai peut-être :

“Est ce que j’y étais ou ai-je rêvé ?”