Introduction à XML

by Christian on 14 octobre, 2006

Une introduction n’est pas, disait Heidegger, quelque chose de général qui vous laisserait au pas de la porte d’une question. Non, une introduction se doit de vous introduire au coeur même du problème. C’est dans l’introduction que l’acte pédagogique se doit d’être le plus intense.

Quiconque s’est retrouvé devant un public pour enseigner quelque chose vous le dira : le commencement, l’introduction, va déterminer et conditionner toute la suite. Faisons un essai d’introduction à XML, en quelques lignes.

XML est une notation. Et au coeur même des premières pratiques de notation on trouve la liste.

  • Faire la liste des courses
  • C’est la rentrée, l’enseignant consulte la liste des noms pour faire l’appel.
  • Les moteurs de recherche nous affichent des listes
  • Les bibliothécaires constituent des listes de classement pour gérer leur catalogue.
  • Le web c’est l’affichage des listes, et maintenant aussi le partage des listes
  • Je commence un projet, quelle va être la liste des tâches ?
  • La liste de mariage
  • Fin de la liste

Au commencement est la liste. On ne fait rien sans une liste. Je pense même que toute pratique symbolique qui est portée par un dispositif technique, tel que l’écriture, commence par la constitution et l’utilisation de listes. Cela fait entrevoir la raison pour laquelle XML, en tant que norme de notation de listes, est si important dans le traitement des supports numérique.

Mais continuons : les techniques d’écriture de listes se sont diversifiées, particularisées et singularisées, en se donnant des ordres :

  • Liste par ordre croissant ou décroissant
  • Liste par ordre alphabétique
  • Liste par ordre numérique
    • Liste par ordre chronologique

    On a même inventé des listes de listes, c’est à dire des listes imbriquées, celles sur lesquelles reposent précisément l’encodage XML.
    Bien que l’écriture en XML dispose d’autres possibilités, le format de base d’un encodage XML reste la liste imbriquée, qui prend la forme d’une arborescence.

    Représenter de l’information
    On parle souvent de programmation XML, c’est un abus de langage: le programme accède et/ou produit des informations au format XML. Celui-ci n’est pas un langage de programmation, c’est un code pour représenter et décrire de l’information.

    Un programme exécute la liste des instructions qui lui sont données.
    Les programmes sont des listes d’exécution, alors que XML est une liste descriptive. L’informatique, c’est l’art d’articuler l’exécution de liste (algorithmes) avec la description des listes.

    Programmer et encoder ne sont pas la même chose.

    Vous pouvez être très bon en listes de description (XML) et être très mauvais en liste d’exécution (programmation).
    Les compétences en liste de description XML sont moins courantes que les compétences en listes d’exécution, même si la tendance est en faveur des listes de description. Voilà pourquoi la bibliothéconomie et les sciences de l’information sont si importantes, ce que je préciserai dans une prochaine note.

    Print Friendly
    Signaler sur Twitter

    { 0 comments… add one now }

    Leave a Comment

    Previous post:

    Next post: