Stocker une ontologie

J’ai déjà parlé de la confusion entre les logiques fermées et les logiques ouvertes sur lesquelles reposent les ontologies. Il faut y ajouter celle fréquemment faite entre XML (arbre) et OWL (graphe). Un arbre est un graphe pour lequel il n’y a qu’un chemin unique entre deux noeuds.

Prenons un exemple : vous avez fini la réalisation d’une ontologie, et la question de son stockage va se poser.

Pour résumer, deux options s’offrent à vous :

  • La plus simple : vous appliquez un filtre de mise en forme à votre fichier OWL pour en faire un petit site web pour naviguer dans l’ontologie (voir le bel exemple proposé par Got en s’appuyant sur une ontologie du monde de Harry Potter). Mais, déjà, vous vous apercevrez que XSL a du mal à manipuler votre fichier OWL sérialisé en XML.
  • Si vous souhaitez faire des requêtes sur votre ontologie, il faudra alors la stocker dans une base de donnée. On pense généralement qu’une base de donnée XML sera plus adaptée, mais il ne faut pas faire de confusion entre OWL/RDF et XML.

Un Arbre :
Arbre
Un Graphe :
Graph

XML est une norme possible de serialisation de OWL/RDF , mais le méta-modèle de RDF reste le triplet Ressource-Attribut-Valeur. C’est donc un graphe (encore qu’un graphe bien particulier ) et non un arbre. Aussi n’est-il pas nécessaire d’utiliser une base de données XML, mais plutôt une solution s’appuyant nativement sur le modèle RDF telle que Jena Database Backend, Kowari ou Sesame.

[…] En effet, l’intérêt de parler d’un “social graph” est énorme car il pointe immédiatement du doigt sur ce qui fait problème dans certains social networks où le modèle de représentation des données utilisé est l’arbre (voir ici pour un aperçu de la distinction entre arbre et graphe). Au sommet de chaque arbre, il y a un “friend”. Et la mise côte-à-côte de ces arbres me donne la forêt de mes amis ; c’est basiquement çà qui constitue mon “social network”. […]

bonjour, je voudrai bien si vous m’expliquez de plus la difference entre le xml et le owl au point de vue stockage de l’ontologie. C à d si je cherche a creer une nouvelle approche de stockage, est ce qu’une base de donnees relationnelles serait plus appropriée qu’un fichier au format XML? ou exist-il une autre forme pour stocker l’ontologie?
merci

[Reply]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.