Nouveaux enregistrements de Bernard Stiegler

by Christian on 6 septembre, 2008

Cela enrichit la page dédiée aux enregistrements de Bernard Stiegler.

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 5 comments… read them below or add one }

stephane septembre 14, 2008 à 6:52

Bonjour,
je viens d’écouter une des deux émissions de Stiegler et à un moment il dit que la télé détruit la synaptogénèse chez les enfants.
Je suis moi même neuroscientifique, et je m’interroge sur l’origine de ces propos. Vous qui êtes connaisseur de Stiegler, savez vous ou il a pu lire cela?
J’ai le sentiment d’un raccourci de sa part, mais je ne voudrais pas me tromper.
Cordialement

Répondre

Christian septembre 14, 2008 à 7:14

Il cite souvent Katherine Hayes sur le volet comportemental et pédagogique notamment a propos de la différence entre « Hyper Attention » et « Deep Attention ».
Voir aussi Zimmerman et Christakis dans « Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine », Vol. 113, 4 avril 2004, p.708

Répondre

ciguë septembre 16, 2008 à 2:37

Early Television Exposure and Subsequent Attentional Problems in Children (Zimmerman, Christakis)
http://pediatrics.aappublications.org/cgi/reprint/113/4/708.pdf

Les résultats laissent penser à une corrélation ; la cause et l’effet sont posés comme hypothèse de travail, en tout cas d’après cette publication rien ne semble encore rigoureusement démontré.

Répondre

stephane septembre 17, 2008 à 6:29

J’ai regardé de plus près les données sur lesquelles s’appuie Bernard Stiegler.
Le premier point à souligner je pense est le fait que les auteurs cités ne sont pas des biologistes.
Le deuxième point concerne le contenu de l’étude de Zimmerman et Christadis. Elle est très récente et non confirmée par un laboratoire indépendant. De plus les auteurs n’ont établi aucun lien direct entre le « survisionnage » télévisuel et les troubles cliniques de l’attention ou de l’hyperactivité.
Et le troisième et dernier point, qui est pour moi central, B Stiegler ne peut pas user d’un mot tel que synaptogénèse. Si scientifique que le mot seul lui permet manifestement de justifier tout son propos, l’entourer d’un contexte et en tirer des conclusion binaires du type « c’est mal ». Des propos si définitifs que la télévision rompt la synaptogénèse chez l’enfant poussent pour moi à lui prêter un tel jugement manichéen.

Erreur grossière ou soucis de bien communiquer ses idées? Incompétence ou usage de la terminologie scientifique à des fins publicitaires?

Mon opinion sur ses motivations peut paraître transparente. Cependant, j’adhère aux constats que B Stiegler posent. Mais ni aux conclusions, ni donc à ses solutions. Quant à l’hypothèse de travail, je la trouve bien péremptoire pour n’être qu’une hypothèse.
Il est finalement réellement dommage qu’il aille si loin dans ce que je qualifierais presque de désinformation.

Bien à vous.
Et merci pour la qualité de ce blog

Répondre

Christian septembre 17, 2008 à 10:37

Merci pour cette lecture critique Stéphane.
Le sujet est d’actualité puisque je sors de la réunion du conseil d’administration d’Ars Industrialis et qu’il a été décidé de consacrer une séance publique au théâtre de la colline sur ce thème.
Zimmerman ferait le déplacement d’outre atlantique, il y aurait également un espagnol et un Allemand (désolé, là j’ai oublié les noms ) pour éclairer la question.
La séance aura lieu en novembre. J’espère vous y voir et intervenir avec votre compétence de neuroscientifique.

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: