Il s’agit d’une intervention faite cet été, autour de la différence entre les tendances techniques et les faits techniques, dans la perspective de produire une cartographie des tendances.

Un travail en cours sur lequel j’aurai l’occasion de revenir dans les prochains mois.