Le statut du Développeur en France

by Christian on 7 octobre, 2007

C’est un constat que je fais depuis longtemps, non seulement à propos des développeurs, mais plus largement au sujet des profils techniques dans l’entreprise :
Nos écoles d’ingénieurs forment des ingénieurs qui, à peine sortis de l’école, veulent soit être « chef de projet » soit faire un master en management. C’est à dire ne pas être ingénieur, ce pour quoi ils ont normalement été formés.

Pour la petite anecdote, voici un extrait d’un entretien avec un jeune diplômé :

– Moi : Qu’est ce qui vous intéresse et qu’est ce que vous voulez faire ?

– Lui : Je veux être « chef ».

– Mais chef de quoi ?
– Peu importe, je veux des responsabilités.

– Pour en faire quoi ?

– Pour permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs.

– Mais vos objectifs à vous, quels sont-ils ? Et qu’est-ce qui vous motive ?
(il fait une pause et semble réfléchir)

– Ma motivation se construira en fonction des opportunités que m’offrira l’entreprise

(çà y est, là je suis agacé)

– Encore faut-il que vous soyez une opportunité pour l’entreprise, ce dont je doute…

Pour aller dans le sens de mes propos, le témoignage d’Eric Groise est très enrichissant. Il respire le vécu et le bon sens. Il devrait être diffusé dans de nombreuses écoles :

Print Friendly
Signaler sur Twitter

{ 5 comments… read them below or add one }

David, biologeek octobre 7, 2007 à 6:45

Merci pour cette excellente vidéo et pour tv4it, je connaissais pas.

Concernant les jeunes diplômés, il faut voir le contenu de leur formation aussi. On leur rabâche pendant x années qu’ils vont sortir avec un salaire astronomique et qu’ils vont diriger une équipe, du coup ils ont faim et veulent à tout prix être chef. C’est totalement crétin car ils n’ont aucune expérience. Enfin bon si je devais écrire tout le bien que je pense des écoles d’ingé il faudrait des pages et des pages :-).

Répondre

Christian octobre 7, 2007 à 8:11

Oui David, il y a du très bon sur TV4IT, surtout quand Didier Girard et Eric Groise sont dans les parages.

Répondre

Laurent octobre 8, 2007 à 11:57

Ne croyez-vous pas qu’il y a une certaine peur (légitime) pour sa carrière débutante dans l’envie d’être chef tout de suite des jeunes diplômés ?

L’ayant également observé, je me suis dit qu’il fallait se poser la question inverse : pourquoi des étudiants d’écoles supposées techniques refusent de mettre en avant leur background technique ? Pourquoi ces écoles diplôment des étudiants qui n’ont clairement pas de background technique ?

Parce qu’il n’est pas assez valorisé en entreprise ? N’a-t-on pas voulu « sortir l’ingénieur de son bocal (ou tour d’ivoire) » pour en faire un manager ? Et du coup dénaturer sa fonction première dans l’entreprise ?

En Californie par exemple, il y a une vraie pénurie de développeurs qui sont super bien payés/valorisés. Envoyez un CV de manager (même technique) et on vous répond qu’ils en ont à la pelle et qu’il leur faut des CV de développeurs super geek.

En France, cette pénurie existe sans doute mais n’est pas valorisée de la même façon, le marché et la culture étant différent. Les DSI ressemblent des organes financiers (ne pas être un centre de coût) plutôt que des facilitateurs par l’excellence de l’infrastructure IT proposée.

Vu ce manque de valorisation, on peut comprendre que les jeunes diplômés cherchent avant tout à devenir « chef » et non « geek ultime ».
Donc ne soyons pas trop méchants avec eux !

Répondre

Christian octobre 8, 2007 à 2:48

Nous sommes bien d’accord, ils ne sont que le fruit de leur formation.

Répondre

Alain Pierrot octobre 11, 2007 à 5:12

Dans un domaine plus humoristique, on n’imagine guère les bibliothécaires européens participer à une fête annuelle de développeurs, comme celle que Roy Tennant évoque, avec une savoureuse parodie de Keats.
http://www.libraryjournal.com/blog/1090000309/post/130015613.html


Thou still uncopied bride of geekness,
Thou foster-child of computers and code,
Nerdly pioneer, who canst thou express
A flowery program more sweetly than our rhyme:
What regex-bedecked script about thy purpose
Of code warriors or mortals, or of both,
In Victoria or the dales of Saskatoon?
What administrators or programmers are these? What maidens loth?
What mad pursuit? What struggle to command-escape?
What pipes and redirects? What wild XML?

Répondre

Leave a Comment

Previous post:

Next post: